Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

De la connerie humaine

monde.jpgSur ce blog vous avez régulièrement pu lire ma profonde bienveillance à l'égard des cons de ce monde. Après tout ce n'est pas parce que ce sont les plus nombreux qu'il faut les laisser l'emporter. :D

Or donc, dans le cadre de ma mystique et en accord avec la part scientifique de mon moi-même intérieur, cette part qu'une fraction non négligeable de ma famille a toujours vu comme malveillante à défaut de sage (La peur de l'inconnu sans doute), j'ai décidé d'aller plus loin que la simple constatation de l'existence des bas-de-plafond et d'analyser les origines profondes de leur présence.

Terminologie

Avant toute chose et comme bien souvent dans les exposés digne de ce nom, il convient d'expliciter les notions fondamentales abordées. Vous avez de la chance, il n'y en a finalement ici qu'une seule : le concept de paradigme.

N'ayant pas la prétention d'être meilleur que les spécialistes, je vous en donne la définition issue de Wikipedia qui, me semble-t-il, détaille bien la chose :

"Un paradigme est une représentation du monde, une manière de voir les choses, un modèle cohérent de vision du monde qui repose sur une base définie."

Autrement dit c'est ce qu'il se passe dans votre tête, le monde tel que vous le voyez vous.

Une infinité d'univers

S'il est vrai que les yeux d'une femme sont un océan où les poètes rêvent de se noyer, notre cerveau lui contient quelque chose de plus immense encore : Un univers entier.

En effet, nous avons tous en nous un paradigme. Et c'est à travers cette simulation que nous parvenons à évoluer dans le monde réel. Nous pouvons grâce à elle nous projeter dans le futur, dans le passé, évaluer les conséquences de tel geste, tel mouvement, tel décision, ou tout simplement agir avec la réalité.
Par exemple, c'est parce que notre paradigme inclut une modélisation de la loi de la gravité que nous sommes à même d'inventer la notion d'équilibre et ainsi de pouvoir nous mouvoir dans le réel sans trop d'encombre.

Mais si nos paradigmes peuvent parfois se ressembler d'un individu à l'autre, ils sont fondamentalement tous différents, tous uniques.

Ainsi chaque être humain dispose de son propre modèle interne, basé sur sa propre expérience et même sa propre génétique. Chacun a dans la tête un univers complet totalement différent de son voisin.

Il est également possible d'étendre ce constat à tout regroupement d'êtres humains. Ce rassemblement obéira lui-aussi à un paradigme spécifique déduit des paradigmes le composant. Il y a donc non seulement autant d'univers que d'individu mais également autant d'univers que de combinaison d'individus.

Ce n'est pas exactement l'infini, mais c'est un très gros chiffre (et qui augmente en permanence). Pour information, la formule exacte est la suivante :

nb_paradigme_univers.jpg

Autisme paradigmique

Mais alors, face à cette prolifération d'univers parallèles peut-on légitimement qualifier quelqu'un de "con" ? En effet, ce que nous percevons comme un acte d'une profonde et totale stupidité n'est peut-être qu'une simple divergence entre deux paradigmes.

Par exemple, il est peut-être hâtif de traiter le sénateur Masson d'un éventail fleuri de noms d'oiseau car sa proposition de loi découle probablement d'une logique interne à son paradigme.

Mais alors dans cette hypothèse, où donc se trouve la connerie ? Car, par définition, tout acte d'un individu est influencé par son paradigme.
N'ayez crainte, les cons existent tout de même ! (et la plupart du temps, ce sont bien les mêmes personnes)

Dans cette multitude d'univers, la connerie réside en fait dans le repli sur soi.

Les vrais cons ce sont donc tous ces gens qui, pourtant conscients de l'existence d'autres paradigmes, de visions différentes du monde, s'obstinent à considérer que leur modèle à eux est l'unique vérité.

Ce sont ces personnes qui, à aucun moment et sous aucun prétexte, ne se permettront de penser qu'ils existent d'autres modes, d'autres façon de faire. Et qu'un autre paradigme n'est en rien inférieur au leur (ni supérieur non plus d'ailleurs). Il est juste "autre".

Sliders

La connerie étant définie, et pour être complet, terminons tout de même sur une définition de son opposé direct : l'intelligence.

Si tout un chacun dispose d'un paradigme propre à lui-même pour modéliser la réalité, il reste tout de même une question majeure : Qu'est-ce que la réalité ? Car, à cause de ces fichus paradigmes (ce n'est pas notre faute, nous avons été génétiquement construit comme ça), nous sommes incapables de l'appréhender directement et donc de manière totalement objective.

L'intelligence peut donc être défini comme l'affranchissement à son paradigme, la capacité à dépasser le propre modèle que l'on s'est fixé. Pour cela, il est nécessaire de traverser les mondes, de voyager dans tous ces univers parallèles qui nous entourent. Il ne s'agit pas ici de visualiser l'autre en lui appliquant votre paradigme mais bel et bien de parvenir à superposer, au moins temporairement, le paradigme de l'autre à votre vie à vous.

En mélangeant ainsi plusieurs modélisation du monde, il est alors possible d'enrichir un modèle global ou, plus exactement, de supprimer tous les éléments de votre paradigme qui ne se retrouve pas dans l'autre.

Que vous parveniez ou non à apercevoir ainsi la réalité objective importe peu, c'est cette recherche, cette volonté, que l'on peut définir comme étant l'intelligence.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Onyx (Passant) ·  10 juin 2010, 18:00

je connais quelques personnes , qui ferai bien de rechercher un peu a entre-apercevoir le paradigme des autres pour revenir a la réalité ! ;)

Solita (Ami) ·  15 juin 2010, 23:06

Joli texte.
Mais il y a cependant une partie obscure pour moi: "plus exactement, de supprimer tous les éléments de votre paradigme qui ne se retrouve pas dans l'autre" comment, supprimer les éléments qui diffèrent de l'autre pourrait enrichir le global? Ma logique me dirait plutôt de prendre tous les éléments qui diffèrent chez chacun pour que le tout soit plus riche, non?

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  16 juin 2010, 08:53

En fait dans ce texte, le principe de paradigme est défini comme un filtre entre soi et la réalité. Nous interagissons avec un modèle (par définition imparfait) et non avec le réel.

En "enrichissant" le modèle, en fait on le rend plus proche de la réalité. Il s'agit donc bien de supprimer tout ce qui est incohérent entre les différents modèles : Plus on supprime de choses, plus le filtre entre nous et le réel est faible et donc plus la compréhension du monde est forte.

L'objectif ultime étant de n'avoir plus aucun filtre.

Solita (Ami) ·  18 juin 2010, 18:38

Est-ce que tu peux donner un exemple concret, s'il-te-plaît?
Parce que là si je comprends bien, si la vision du monde en général est de gagner de l'argent au détriment de l'humanité, ben j'ai pas trop envie de devenir intelligente 8O

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  18 juin 2010, 22:32

Je ne vois pas très bien ce que l'argent vient faire là dedans. Le terme "enrichir" est à prendre au sens intellectuel pas matériel.

Solita (Ami) ·  19 juin 2010, 14:47

Je parlais de philosophie de vie, écraser l'autre pour des raisons matérielles ou de pouvoir...
La vision du monde ( si c'est bien ça que veux dire paradigme) n'est pas pour tout le monde dans la bienfaisance. Mais peut-être que je n'ai rien compris, c'est pour ça que je te demandais un exemple concret. Excuse moi je ne voulais pas te froisser.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  20 juin 2010, 12:34

Tu ne me froisses pas du tout, je ne voyais juste pas très bien ce que tu voulais dire. Or donc, il ne s'agit pas ici de bien ou de mal (qui sont autant subjectif l'un que l'autre) mais de réel.

Il y a une grande différence entre ce qui est autour de toi et ce que tu crois se trouver autour de toi. Pour prendre un exemple tout simple : notre œil à une zone, en plein milieu, qui ne dispose d'aucun capteur. Normalement tu devrais voir un gros point noir quand tu regardes autour de toi. Or ce n'est pas le cas, ton cerveau comble le trou.

Le paradigme c'est un peu la même chose mais étendu à l'ensemble de ce qui se passe dans notre tête. C'est un filtre que nous plaçons entre nous et le monde. Et ce filtre est différent d'une personne à une autre.

Faute de pouvoir voir le réel de manière direct, nous pouvons donc comparer nos filtres et en déduire une partie de la réalité.

Solita (Ami) ·  28 juin 2010, 11:27

Ok!
Si je dis que, mon paradigme est que les êtres humains sont complètement manipulés par leur "animalités", à savoir programmés et éduqués pour se nourrir et se reproduire; que l'intérêt pour l'autre n'est qu'un intérêt de survie... que la seule différence avec ce que nous appelons "les animaux" est la conscience de ce qui nous arrive et que nous l'avons refoulé en nous servant de notre intellect perverti par notre ego... est-ce qu'il s'agit bien là d'un paradigme?

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  28 juin 2010, 20:59

Il s'agit effectivement de paradigme : c'est la vision que tu as du monde.

Mais ton paradigme recouvre bien plus de chose dont tu n'as pas forcément conscience : Par exemple ce que tu vois dans les nuages fait parti de ton paradigme, le sens que tu donnes au mot "animaux" fait parti de ton paradigme... même la couleur des choses fait parti de ton paradigme (car s'il est vrai que tout les humains diront qu'une boite bleue est bleue, nous n'avons pas forcément la même manière d'enregistrer cette couleur dans notre tête)

Le paradigme c'est vraiment l'intégralité de ta façon de voir l'univers.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Fait et Vérité, l'enjeu de notre époque

Parmi la pléiade de difficultés qu'affronte l'humanité au sens large, il en est une qui a récemment...

Lire la suite

"Rien ne va" : La France en 2019 à travers la crise des gilets jaunes.

C'est devant l'absurdité de l'imagerie actuelle renvoyée par notre pays que j'ai soudain réalisé...

Lire la suite