Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Juan Ponce de León

...

Les vêtements arrachés, je descends les collines
Nues aussi, balayées par un tourbillon chaud,
Les mains si agitées de tant d'adrénaline,
Là-bas, vers la vallée, sa moiteur et son eau.

Survivant de la horde parti pour la quête
De la source merveilleuse, soudain, je m'inquiète :
Suis-je meilleur que la corde qui lie en supplice ?
Des pensées présomptueuses. Une fontaine aux délices.

Mais enfin arrivé, je n'ai plus qu'un désir,
Annihilant mon âme autant que ma raison :
Goûter ton eau ma Dame, ce fruit de la passion,
Et, une fois abreuvé, te regarder gémir.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

3.jpg

3, la chimère, chapitre VI

"Je songe d'accepter carrément mon métier de fou. Je suis toqué, tant pis, je préfère ma folie...

Lire la suite

3.jpg

3, la chimère, chapitre V (fin)

Ce fut la détonation qui sortit Vlad de sa torpeur. Il lui fallut quelques instants pour comprendre...

Lire la suite