Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Juan Ponce de León

...

Les vêtements arrachés, je descends les collines
Nues aussi, balayées par un tourbillon chaud,
Les mains si agitées de tant d'adrénaline,
Là-bas, vers la vallée, sa moiteur et son eau.

Survivant de la horde parti pour la quête
De la source merveilleuse, soudain, je m'inquiète :
Suis-je meilleur que la corde qui lie en supplice ?
Des pensées présomptueuses. Une fontaine aux délices.

Mais enfin arrivé, je n'ai plus qu'un désir,
Annihilant mon âme autant que ma raison :
Goûter ton eau ma Dame, ce fruit de la passion,
Et, une fois abreuvé, te regarder gémir.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

3.jpg

3, la chimère, chapitre V (fin)

Ce fut la détonation qui sortit Vlad de sa torpeur. Il lui fallut quelques instants pour comprendre...

Lire la suite

3.jpg

3, la chimère, chapitre V (suite)

Alice revint immédiatement se placer entre son employeur et le moine. Surnaturelle ou non, sa...

Lire la suite