Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Partager un rêve

allods.jpgDepuis presque toute ma vie je raconte des histoires. Que ce soit dans des écrits, des poèmes ou bien en tant que conteur, je transmets des choses à travers le récit. Des idées, des émotions.

Tout le monde le fait d'ailleurs. Après tout, c'est ainsi que notre cerveau est conçu alors c'est normal que nous soyons si friands d'histoires. People, politique, science-fiction, fantasy, ... Ce n'est ensuite qu'une question de styles et de préférences.

Toutefois il existe une variante qui, si elle ne diffère pas tant que ça dans la théorie est très différente dans le résultat et l'ampleur du partage.
J'appelle ça "partager un rêve" même si je ne doute pas que d'éminents experts sur le sujet ont des appellations bien plus spirituelle, à base de méditation et d'empathie.

De quoi s'agit-il au juste ? Et bien le plus simple c'est de vous le décrire.

Lorsque j'étais jeune, je faisais chambre commune avec ma petite sœur et le soir, d'un lit superposé à l'autre, je lui racontais souvent des histoires.
Et parfois je proposais une variante : Je lui donnais un décor de départ et ensuite elle fermait les yeux et me décrivait ce qu'il se passait.

Il n'y avait pas d'objectif, de mission particulière. Tout au plus je guidais de temps en temps pour avoir des précisions sur tel ou tel détail.
Moi de mon coté, je faisais de mon mieux pour visualiser dans ma tête l'exacte réplique de ce qu'elle me décrivait. En prenant soin de ne rien influencer, uniquement de le vivre.

Le résultat ressemblait vu de l'extérieur à quelque chose à mi-chemin d'une séance de psy et d'un jeu de rôles, mais il y avait un je-ne-sais-quoi de puissant dans ce partage. Une forme de transfert qui s'opérait et qui me donnait l'impression que ce bout d'imagination, de rêve, était devenu mien.

Je l'ai refait ensuite, lorsque j'étais plus vieux. J'avais oublié à quel point, aussi bête semble le procédé, cela déclenchait quelque chose de fort en moi.

Dans l'ensemble je n'ai pas une très bonne mémoire et pourtant chacun de ces rêves partagés, qui ne sont pourtant pas les miens, sont marqués profondément dans mes souvenirs.
Alors je me dis que cela valait bien un petit billet, même si c'est peut-être quelque chose de connu de tous sauf de l'asocial que je suis. (Ce ne serait pas la première fois !)

Ne serait-ce que pour rendre hommage à ces morceaux d'autrui qui flottent au milieu de mon chaos intérieur.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite