Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Déblocage

vieu_livre.jpgSi l'on jète un oeil attentif à 3, ma nouvelle histoire dans l'univers du Fauve, on constate qu'entre l'écriture de la première partie du Chapitre I et la seconde, il s'est écoulé tout un mois. De ma part, et même si l'on prend en compte mes difficultés personnelles, c'est tout simplement énorme.
J'écris d'ordinaire à une vitesse à peine inférieure à ma vitesse de lecture, elle-même à peine inférieure à celle de la lumière. (Pour savoir à quelle vitesse je lis, ouvrez un long document dans votre traitement de texte, placez le curseur devant la première lettre puis maintenez le flèche droite du clavier appuyée. Je lis environ 4 à 5 fois plus vite que le déplacement de ce curseur)

Alors, d'où vient ce retard, ce blocage mal venu ? Et bien si vous avez lu la première partie du Chapitre I avant aujourd'hui, vous avez peut-être la réponse.

J'ai en effet modifié quelque chose aujourd'hui sur cette première partie juste avant de me lancer dans l'écriture de la suite : le temps.

J'éprouve effectivement des difficultés incroyables à écrire des histoires au présent. Je peux faire des poèmes au présent, des descriptions au présent, des nouvelles au présent, des billets au présent, mais je me rend compte qu'il m'est contre nature d'écrire une véritable histoire autrement qu'au passé. Seul ce temps me semble naturel et fluide. Dès que je m'aventure dans le présent, le charme se brise, l'histoire m'échappe, elle disparait de mon esprit : je ne la vis plus.

Et pour moi, si je ne vis pas moi-même l'histoire, elle ne vaut pas la peine d'être écrite.

J'ai donc subrepticement réécrit la première partie du chapitre I au passé (tout en corrigeant quelques horribles fautes d'orthographes pour lesquels j'ai prévu une flagellation méritée). Et aussitôt j'ai ressenti à nouveau mon histoire, retrouvé le bon vieux Fauve issu de mon imagination, refait corps avec ce que j'écrivais.

Il reste bien évidemment des facteurs extérieurs qui m'empêchent d'être aussi présent que je le souhaiterais sur mon blog mais au moins cet obstacle inutile est désormais levé et ne me retardera plus.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

nanardbe (Habitué) ·  17 mars 2008, 14:10

je ne savais pas qu'on avait un point comment: écrire des histoires !

Bonne journée à toi

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite