Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3, prologue

teasing.jpgVous l'avez voulu (assez discrètement d'ailleurs, je n'ai guère entendu de réclamation à grands cris ni même reçu d'offres indécentes pour m'encourager à écrire au plus vite), voici donc "3". Ma nouvelle histoire reprenant l'univers du Fauve.

Voici donc la couverture (en grand si vous cliquez dessus):
teasing.jpg

Et le prologue...

Traqué. Ainsi les légendes familiales disaient vraies.

La nuit n'avait décidément pas été des plus paisibles. Les tavernes étaient bien sûr toujours des lieux agités mais, faute de parler la langue, le Seigneur Catherine avait tenté autant que possible de s'isoler dans un coin de la pièce. Afin de ne pas tenter les éventuels malhonnêtes gens, il avait également pris soin de se vêtir le plus sobrement possible, ce qui ne lui permettait tout de même pas de passer aussi inaperçu qu'il l'aurait souhaité.

Et puis il y avait eu cette soudaine bagarre. Un ivrogne en avait insulté un autre et l'ensemble de la taverne avait rapidement affirmé son soutien à l'un ou l'autre des parties à grand renfort de poings distribués et de mobilier détruit. Lorsque l'un des protagonistes avait fini sur sa table, il ne lui restait plus que deux options : participer ou fuir.

Comme toujours dans ces circonstances, c'était d'abord vers la confrontation qu'allait son instinct. Une étrange force, qui parfois ressemblait à s'y méprendre à de l'amusement enfantin, lui venait toujours face au danger et l'invitait à plonger au centre de la mêlée.
Mais, à contrecoeur, il avait alors caresser en soupirant l'amulette familiale en forme de félin stylisé, symbole de sa charge et de son rang, et avait choisi la fuite. D'autres affaires bien plus importantes le réclamaient.

C'est au cours du trajet qui l'amenait au port qu'il le rencontra alors. Ce n'était en apparence qu'un simple mendiant inoffensif assis au bord du chemin boueux. Pourtant sa simple vue avait déclenché en lui une tempête de sentiments violents et chaotiques.
Comme conscient du trouble du seigneur, le mendiant avait alors tourné son regard vers lui et une étrange lueur, malsaine, avait brillé dans ses yeux.
Lentement, avec des gestes assurés, il s'était alors relevé et positionné au milieu du chemin.

"Rends-le moi" avait-il alors énoncé d'une voix lourde de menace.

Instinctivement, Catherine avait porté la main à son amulette. Il se dégageait du mendiant une impression de force et de puissance inhumaine. Il lui était aussitôt apparu évident qu'il n'aurait pas le dessus et il avait détalé sans hésitation. Sa seule chance de survie résidait une fois encore dans la fuite, afin d'attendre le port au plus vite.

Le mendiant n'avait pas bougé sur le moment, comme pour lui laisser une longueur d'avance. Mais le seigneur Catherine se savait pourchassé. Il avait à plusieurs reprises tenté de s'arrêter quelques instants pour reprendre ses forces mais un mouvement dans les ombres, un bruit de pas tout proche, l'en avait dissuadé.

Cette fois encore, alors qu'il tentait de reprendre son souffle au coin d'une bâtisse après de longues minutes de course, il sentit que le mendiant l'observait, quelque part, invisible. Il jouait avec lui, Catherine le sentait. Tout comme le décrivait les histoires.
Mais les histoires racontaient aussi que l'amulette l'empêchait de s'attaquer aux membres de la famille. Alors que croire ?

Un sifflement l'avertit soudain mais trop tard : Une vague de douleur s'empara de lui lorsque le poignard vint se ficher dans sa cuisse. D'un geste rapide il le retira. La blessure était profonde mais le sang s'arrêta vite de couler. S'il parvenait à survivre à cette nuit, il n'aurait pas même une cicatrice demain. Son rang lui donnait au moins cet avantage.

Bien que désormais armé, le seigneur Catherine avait bien conscience qu'il n'avait aucune chance contre son adversaire. Seul le port pouvait encore le sauver. Il lui fallait à tout prix atteindre la caravelle...

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

lemenhir (Habitué) ·  28 janvier 2008, 23:10

ça commence bien...

alors la suite à présent... :)

tsuki_c (Fanatique) ·  29 janvier 2008, 23:06

chouette c'est palpitant et toujours aussi bon ! ;)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Notification

Une nouvelle notification chasse la précédente sur l'un de mes écrans. Un tweet de France Info...

Lire la suite