Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Fauve : Chapitre IV (suite)

Aux portes du château de Kannto, les soldats étaient rassemblé en ordre de marche. L'armée du Roi avait été signalée non loin et l'heure était venue de marcher sur l'envahisseur.

Kannto fit un signe de la main à Gabrielle puis monta sur son cheval.

Il parcourut ensuite lentement la cour du château et franchit les portes où l'attendaient ses hommes. Et ils étaient nombreux : Beaucoup était venu volontairement renforcer les troupes. La plupart était ici pour défendre leur foyer, mais aussi et surtout pour lutter contre l'oppression des chevaliers de l'Eguemarine.

La vengeance les guidait, la soif de justice face aux tortures trop longtemps subies. Tous avaient au moins un parent tombé sous le coup de ces Chevaliers, et tous préféraient mourir plutôt que subir un jour de plus leur malveillance.

Kannto le sentait. Il sentait que ses hommes ne se battaient pas pour lui mais avec lui. Et cela ne rendait son armée que plus forte : Peu importe les pertes, ils n'auraient de cesse de se battre tant que les Chevaliers n'auront été tous anéantis.

Embrassant les soldats du regard, Kannto leva la main pour obtenir leur attention.

"En ce jour, moi, Kannto, seigneur de ce domaine, je me réjouis.

Je me réjouis car je sais que le combat qui nous attend n'est pas un combat inutile. Vous n'êtes pas ici pour mourir sous le prétexte de guerre futile entre seigneurs. Vous n'êtes pas là non plus pour lutter aveuglément en mon nom.

Si vous êtes ici, si NOUS sommes ici, c'est pour protéger nos femmes et nos enfants. Pour protéger nos valeurs, notre vision d'un monde juste.

Car les hommes du Roi, et surtout les chevaliers de l'Eguemarine ne souhaitent pas la justice. Ils ne souhaitent pas même nous laisser vivre en paix. Ils ne veulent que le pouvoir et n'accorde aucune importance à nos existences.

Aujourd'hui, nous allons leur montrer que le mal ne peut être vainqueur, que les méfaits et les tortures sont toujours punis. Nous allons leur montrer que lorsque l'on se bat pour la justice, rien ne peut nous empêcher de remporter la victoire.

Nous sommes les justes et aujourd'hui nous vaincrons !"

Une immense clameur accueillit ses paroles et Kannto sourit.
Oui, aujourd'hui, ils allaient vaincre.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Notification

Une nouvelle notification chasse la précédente sur l'un de mes écrans. Un tweet de France Info...

Lire la suite