Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

The Perfect Storm

storm-boat.jpgLe monde m'emplit de vents rugissants.
Le chaos m'entoure, me projette en tous sens sur les flots déchaînés d'une vie enragée.

La folie hurle à mes oreilles, tandis que je tente en vain de garder un cap incertain, et surtout ma vie, sans repère dans ce ciel emplit de monstrueuses noirceurs.

Je sens mes forces me quitter et je devine les horreurs qui m'entourent prêtes à bondir, à me submerger.

Et soudain le silence.

Un improbable équilibre de toutes les forces destructrices qui m'entourent, s'annulant de façon éphémère.
Un oeil dans le cyclone. Un instant d'éternité.

Au delà de l’œil, la tempête perdure. Elle est juste là, à quelques mètres. Et pourtant rien ne semble atteindre l'endroit où je me trouve.

Un éclat de lumière perce les nuages et je lâche le gouvernail, les muscles raides et endoloris.
Je lève les yeux au ciel, le visage offert au soleil. Je goûte cette paix inattendue, à l'origine inexplicable.

Il me semble alors entendre une musique.

J'écoute, intrigué, cette étrange mélodie qui est partout et nulle part autour de moi.
Elle ondule et flotte jusqu'à mes oreilles mais je ne parviens d'abord pas à en identifier la source.

Indéfinissable, elle ne m’apparaît pas composée de notes ni d'instruments. Elle fait vibrer autre chose, un unisson intérieur.

Et soudain je réalise qu'elle provient de la tempête qui m'entoure. Une partition d'éléments déchaînés que je ne percevais pas lorsque je me trouvais en leur sein.

Des émotions. Des chagrins, des douleurs, des souffrances mais aussi des bonheurs, des plaisirs intenses, des larmes de joie.

Une mélodie de violences, oui, mais une mélodie vivante, pleine de promesses, d'accomplissements, d'obstacles à franchir, de souvenirs à chérir et de futurs à bâtir.

Alors je me souviens.

Je me souviens avoir déjà vécu cette paix, d'avoir entendu cette mélodie.
A plusieurs reprises même, mais oubliée à chaque fois.

Je m'éveille encore un peu plus et d'autres souvenirs plus anciens remontent à la surface. Toujours plus loin.
Je revois ce temps bien avant l’œil, bien avant la tempête elle-même.

Je me rappelle l'instant primordial, l'instant où je l'ai invoqué.
Car ce terrible déchaînement, cette brutale et terrifiante tempête, je me souviens maintenant en être l'origine.

Et soudain je me souviens pourquoi.

Alors je souris et, d'un geste, je quitte le calme de l’œil une fois de plus pour faire cap vers la tempête.

Ma merveilleuse tempête.

Ma bien-aimée folie.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également