Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le capitalisme (re)expliqué

money.jpgLe monde moderne fonctionne désormais dans un régime capitaliste bien ancré.
Pour certains c'est un drame, pour d'autres une opportunité, mais dans tous les cas ce sont les règles du jeu actuel.

Histoire de mettre fin à quelques préjugés (autant chez les anti que chez les adeptes) voici un petit rappel des grands principes de base

Une part de gâteau

Alors le capitalisme comment ça marche ? Et bien c'est très simple : on constitue un "gâteau" global en incluant tout ce qui traîne. Les ressources de la planète, les idées, le temps, l'effort, etc... Bref, tout.

Et ensuite on essaye d'attribuer à tout ça des valeurs. La hiérarchisation est parfois étrange et n'est pas figée mais son existence est importante pour que tout fonctionne.

Ne reste plus qu'à distribuer les parts : Vous faites la somme des valeurs de ce que vous avez et, hop, vous voilà à la tête d'un capital.

Un monde fini

Les humains étant ce qu'ils ont il y a ensuite un traditionnel concours de qui a la plus grosse (part :rolleyes: ).

Rentre alors en ligne de compte une autre règle importante : le gâteau est un ensemble fini.

Alors certes il peut paraître très grand comme ça et il arrive même qu'il augmente parfois un petit peu à la faveur d'une découverte scientifique ou de l'introduction d'un nouveau concept. Mais sur un temps donné, il est tout ce qu'il y a de plus fixe.

Il en résulte un corollaire simple mais redoutable : toute augmentation de votre capital se fait au détriment du capital de quelqu'un d'autre.

Je vous laisse libre d'en penser ce que vous voulez. Il n'en reste pas moins que c'est ainsi que fonctionne notre monde. Ce sont les règles du jeu.

Fondamentalement immoral

Mais alors, si plus j'accumule de richesse, plus j’appauvris d'autres personnes... je suis donc un gros salopard ?

Et bien c'est tout le problème. Il n'est pas possible d'accoler de l'éthique ou de la morale à ce système sinon il ne fonctionne plus.

Alors vous allez me dire : "Et le communisme alors ?" (qui, rappelons-le, consiste à découper le gâteau en part strictement égale, ce qui rend caduque le concept même de part)
Et bien, ce n'est pas mieux puisque quelque soit l'effort fourni, la valeur ajoutée, vous n'avez accès à aucune ressource supplémentaire par rapport à votre voisin. Il y a là une immoralité au moins aussi importante.

Donc revenons au capitalisme : Oui, tout capital que vous augmentez, c'est un capital que vous avez pris à quelqu'un d'autre.

Crédit et marché financier

Cette présentation (succincte) du capitalisme ne serait pas complète si j'oubliais d'introduire le sujet du capital fictif.

En effet, voyant bien la tare inhérente d'un gâteau qui n’augmente pas et qui ne permet donc pas à beaucoup de gens d'atteindre simultanément la très grande richesse, le monde s'est organisé pour créer une sorte de gâteau virtuel.

Ainsi lorsque vous prenez un crédit à la banque, celle-ci augmente votre capital en créant une valeur qui n'existait pas avant. En fait elle n'existe pas "encore" puisque c'est vous qui, en remboursant votre crédit, allez créer le capital qui correspond à cette valeur. L'effort que vous allez fournir pour payer la banque constituera la future part du gâteau physique pour laquelle la banque vous a déjà donné de l'argent.

Reste alors les intérêts de l'emprunt. Eux ne correspondent à aucune part réelle du gâteau. Et pourtant ils sont maintenant là dans le système. Et, hop, vous venez d'augmenter le gâteau de départ avec un bout de gâteau virtuel.

C'est exactement sur ce même principe que fonctionne les marchés financiers (entendre par là les valeurs créés sur du gâteau qui n'existe pas).

Avantage et limite

Cette virtualisation permet d'accumulé un plus grand nombre richesse sans appauvrir dans la même proportion les autres personnes.

Mais bien sûr il s'agit d'une richesse "virtuel" ne reposant sur aucun capital réel (et donc c'est un mécanisme qui accessoirement n'est pas vraiment du capitalisme au sens classique du terme) et cela pose problème lorsque quelqu'un tente de convertir cette valeur en capital réel.

La fameuse "crise", bien que le terme est utilisé à tord et à travers, en est un bon exemple

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La "valeur" Travail

Connaissez-vous mot le plus utilisé par les politiques ? Oui, effectivement c'est sans doute...

Lire la suite

Pourquoi devriez-vous utiliser un gestionnaire de mot de passe ?

Il est amusant de voir qu'à chaque fois que je m'intéresse à un sujet de sécurité, l'une des...

Lire la suite