Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le feu aux poudres

earth_exploding.jpgCela commence par une impulsion électrique, un frémissement d'électrons au fin fond d'une immensité moléculaire, une étincelle invisible.

L'équivalent des rouages d'antan se mettent en mouvement. Le cliquètement des engrenages a disparu pour être remplacé par une farandole d'échanges microscopiques, se précipitant à toute vitesse sur leur parcours en silicium.

L'électronique a perdu en spectacle ce qu'elle a gagné en efficacité.

L'impulsion devient information puis signal et soudain elle devient pixel, puis lettre, puis mot.
Et l'écran se remplit de phrases.

Mais le parcours ne s'arrête pas là : D'un bond gigantesque et ondulatoire, les phrases quittent l'écran et franchissent l’abîme vertigineuse qui les mène jusqu'à l’œil.

Avide et insatiable, celui-ci les absorbe, les dévore, les digère pour en extraire la quintessence.

Et voilà que reparaît l'étincelle. Une étincelle différente, organique, mais tout autant porteuse du message originel.
Elle parcourt le long chemin vers son but, à peine plus lentement que dans son incarnation précédente, traversant les structures biologiques au schéma ancestral bien qu'éternellement renouvelé.

Alors l'étincelle atteint le cerveau et, par la mystérieuse alchimie des neurones, devient idée et passe dans le monde du sens.

Elle se transforme alors en gouttelette, d'un rouge profond, accrochée à la stalactite d'une sombre caverne. Elle reste là tremblante, agitée par une vibration intérieure à peine discernable.

Elle tombe enfin, arrachée par la gravité de ce monde intérieur imaginaire, sur les lèvres de la bête qui sommeille là. Une langue passe furtivement et la gouttelette est avalée, délivrant enfin son message : tristesse... peine... douleur... colère...

La bête s'agite tandis que résonnent les mots dans la caverne. tristesse... peine...
Les parois tremblent et le sol se couvrent de lave en fusion. douleur... colère...
La caverne n'est plus qu'une chambre magmatique bouillonnante avec en son centre la bête endormie sur son promontoire. douleur... colère...

La bête ouvre les yeux tandis que la lave se projette autour d'elle en tout sens.
Et sur ses lèvres on peut lire ce mot :

"RAGE !"

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite