Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un coeur gros comme ça

chtiote.JPGDepuis quelques jours, ce blog et moi-même sommes un peu silencieux. Il ne s'agit ni d'un syndrome de page blanche ni d'une surcharge particulière de travail.

Il s'agit en fait d'un silence lié à un deuil. Un deuil que beaucoup d'entre vous jugeront sans doute futile et auront probablement du mal à comprendre, mais un deuil néanmoins.

Car jeudi dernier, Nounoune nous a quitté.

Pour mes lecteurs pour qui ce nom n'évoquerait rien, Nounoune est un cochon d'inde qui partageait ma vie et celle de ma femme depuis presque 8 ans. Je l'avais offerte à ma femme, qui était alors ma fiancée, lors de nos premières années de couple.

Mais voilà, un cochon d'inde n'ayant malheureusement pas la longévité d'une vie humaine, Nounoune a fini par s'éteindre, de vieillesse, laissant derrière elle beaucoup de chagrin mais aussi de nombreux souvenirs de bonheur.

Cela peut paraitre étrange à ceux qui n'ont pas perdu d'animaux de compagnie ou qui considèrent que "ce n'est qu'un animal", pourtant son départ laisse vraiment un vide important dans nos cœurs.

Mais comment parvenir à expliquer à qui ne l'a pas connu ses facéties, sa manière de se blottir au creux du coup, sa confiance totale en l'être humain, sa joie d'être là avec nous... Toutes ces petits riens qui font pourtant tout.

Non, il n'est guère possible de vous faire comprendre à quel point ce petit être comptait pour nous.
Mais si l'émotion est difficile à vous faire partager, vous pouvez plus facilement toucher du doigt ce qu'elle a permis.

En effet, c'est essentiellement grâce à elle qu'a pu être constitué la communauté de La Caverne des Cochons d'Inde. C'est elle qui a inspiré ce qui est devenu aujourd'hui une plateforme incontournable pour qui veut prendre soin de son cochon d'inde.

Grâce à elle, des gens en apprennent chaque jour un peu plus sur ces animaux mal connus et souvent mal traités par ignorance.
Chaque jour, grâce à elle, des cochons d'Inde vivent plus longtemps et plus heureux.
Chaque jour, grâce à elle, des vétérinaires se partagent de nouvelles informations sur les soins adaptés.

Bref, chaque jour grâce à elle, ses congénères sont sauvés. C'est plus que ce dont beaucoup d'entre nous pourrions nous vanter.

Alors oui, c'était une toute petite chose. Oui, ce n'était qu'un animal de compagnie. Oui, elle n'était qu'un grain de sable dans l'univers.
Mais, aujourd'hui, des milliers de personnes échangent des informations, partagent des conseils et sauvent des centaines de vies grâce à elle.

Alors merci pour tout Nounoune et que la paix soit avec toi.

Camera

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Izusa Lakota (Ami) ·  15 février 2011, 13:29

Moi je sais... je me plaît à imaginer Nounoune et Choupette jouant ensemble, ce serait une belle idée...
c'est vrai qu'on peut difficilement expliquer le gouffre que leur absence laisse dans nos vie, le départ de Choupette m'a arraché un bras et ce mois-ci ça va faire un an... le manque est toujours aussi cruellement présent...
reste les éclats de rire et les gros morceaux de tendresse dont elles nous ont fait dont...
Je suis de tout coeur avec vous dans cette épreuve...

Onyx (Passant) ·  15 février 2011, 17:02

Elle nous a tellement apporté ! Elle me manque terriblement tout les jours.
Je t'aime et je t'aimerai toujours ma Nounoune.

L'Être (Passant) ·  15 février 2011, 17:02

Ayant très peur des rongeurs, il est vrai que j'ai du mal à imaginer déjà que l'on puisse vivre avec cet animal, mais je comprends la peine de la perte d'un animal de compagnie alors je suis de tout coeur avec toi!

L'Être (Passant) ·  16 février 2011, 11:04

Coïncidence, mon chien est mort ce matin...

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite