Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Je tends l'autre joue bien sûr

dyn007.jpgSi l'on prend le temps de considérer aussi honnêtement et objectivement ma vie que possible, on ne peut qu'affirmer que j'ai réussi.

Je gagne plus d'argent que je rêve d'en dépenser (relisez bien cette affirmation, très peu de gens peuvent en dire autant). J'ai un métier qui est relativement indépendant de la crise financière. J'ai trouvé l'amour. J'ai maintenu, renforcé , construit des relations familiales à partir d'une base totalement disloquée. J'ai le chat, le chien, la voiture, la maison... bref la panoplie presque complète.

Pourtant j'ai échoué sur un point. Et cet échec, quoi qu'en dise les gens qui m'aiment, je le ressens comme un fardeau personnel alors que tout mon entourage vous dira que ce n'est en rien ma faute.

Mon échec c'est de n'avoir pas su maintenir une relation positive avec mon père.

Pourquoi ? D'une manière générale c'est sans doute parce que ma mégalomanie est planifiée, la sienne probablement moins. Parce que mon agressivité est temporaire et sans lendemain, la sienne probablement moins.

Dans le détail, il y a les diverses blessures émotionnelles de ces dernières années (auxquelles ma mère n'a pas résisté), une incompréhension manifeste de nos valeurs respectives et finalement des menaces, à l'égard de la femme que j'aime, qui n'auraient JAMAIS du être évoquées.

Résultat : mon père a visiblement décidé de ne plus avoir de contact avec moi (officiellement avec ma femme seulement, mais dans la pratique cela revient au même. Nous sommes un couple.)

Et pourtant je continue à espérer la fin de ce conflit stupide (un de plus), je continue à attendre de la sagesse et non du mélo-drame. Je continue à croire que, puisque moi j'ai déjà pardonné bien pire, il aura la maturité de voir les erreurs et les leçons pour tourner la page.

Car quand ma famille me blesse, je tends l'autre joue.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Lakota (Passant) ·  29 avril 2009, 21:16

Ton blog a visiblement digéré mon commentaire, c'est pas bien gentil ça ! :C

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  30 avril 2009, 07:18

Je viens de jeter un oeil mais je ne vois aucun commentaire qui aurait été digéré par mégarde. J'ai bien peur qu'il te faille le ré-écrire, désolé.

Lakota (Passant) ·  01 mai 2009, 12:40

Je disais grosso modo que le temps était un allié et que parfois l'arrivée d'un enfant arrangeait les choses dans une famille...
et que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, parfois les gens changent radicalement suite à des évènements type maladies, etc.
quoi qu'il en soit le temps est un allié mais n'oublis pas que ton père fais ses propres choix de vie et que les épreuves qu'il met sur ton passage son là pour te faire évoluer toi et Onyx (à qui je fais un coucou d'ailleurs).

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite