Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Enfin de belles paroles à l'Assemblée

christian_paul.jpgParce qu'il est rare d'entendre parler d'Internet à l'Assemblée Nationale.
Et parce qu'il est encore plus rare que ces paroles montrent une compréhension autre que vacillante en ce qu'est Internet et ce qu'il représente réellement, j'ai décidé aujourd'hui de vous livrer quelques morceaux choisis du discours de Christian Paul, député de la Nièvre, sur le projet de loi HADOPI (aussi appelé "Loi Création et Internet")

Le discours complet est disponible sur le site de Numérama.

La révolution numérique transforme les conditions de la création. Artistes et producteurs le reconnaissent. Elle transforme l’accès aux œuvres de l’esprit, devenu infiniment plus facile, et elle rend possible sans limite leur partage désintéressé. Elle est l’occasion de conquérir de nouvelles libertés. Ce n’est pas la vulgaire aubaine du voleur de poules que décrivent jusqu’à la caricature les zélateurs de l’ordre ancien.

"Forfaits "3G" illimités, fibre optique à domicile, haut débit (presque) partout, objets nomades : la marche en avant des technologies se poursuit inexorablement. Elle ouvre, à domicile comme en mobilité, un champ immense de possibles.

Tous les appareils interconnectés par le "réseau des réseaux" y sont en effet fondamentalement égaux. Ils peuvent être diffuseurs autant que lecteurs de tous types d'informations et de contenus. La copie, à coût nul, le partage et l’échange non lucratifs ont pris une place grandissante dans nos vies quotidiennes."

Nous avons la fabuleuse chance d'être les témoins et, pour beaucoup d'entre nous, les acteurs de plus en plus nombreux d'une grande mutation dans notre rapport à l'information et à la culture. Nos petits-enfants trouveront probablement saugrenu, archéologique, que nous ayons eu à nous déplacer en magasin pour acheter un CD ou un DVD, afin d'écouter une chanson ou de visionner un film. Peut-être trouveront-ils également bien bizarre qu'il leur aurait été interdit en ce temps-là d'échantillonner, de mélanger, de modifier, de proposer "leur" version des œuvres constitutives de leur culture ou des logiciels qu'ils utilisent dans leur vie quotidienne numérique. Cela rappellera un temps où nous étions des consommateurs très passifs, voire captifs, de culture et d'information. Ce temps paraîtra tellement figé et inconfortable.

"Qu'un nouveau moyen de communication bouleverse les équilibres et génère de nouvelles peurs n'a pourtant rien de neuf, et pour ne citer que deux exemples, les chaînes cryptées sur abonnement - Canal + - et la cassette vidéo devaient être les fossoyeurs du cinéma. Il n'en a heureusement rien été."

Il est assez simple de voir l’amorce sans précédent d’une surveillance automatisée des échanges. Comme si l’hypersurveillance était notre horizon inévitable ! Le caractère encore très technique du sujet vous épargne la révolte générale des parlementaires attachés aux libertés. Mais prenez garde…les internautes, eux, ont compris.

"Nous voulons défendre ici l’une des plus belles idées de notre temps : l’idée de l’alliance libre de l’Internet et de la culture. Ce sera notre contribution positive, pour échapper à ce cauchemar législatif, et surtout, pour préparer des temps meilleurs."

Décidément, le monstre endormi fait vraiment peur.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

nanardbe (Habitué) ·  12 mars 2009, 14:12

dans mon pays de sot, ils pensent à une idée.

Un taxe "à l'origine" pour payer les droits d'auteurs...

En gros dans ton abonnement tu payerais X euros qui irait tout droit dans la poche des artistes (à répartir en fonction des téléchargement)

Ce serait, à mon idée une pas trop mauvaise idée... d'ailleurs je le soutien à condition que cette taxe soit prélevée sur le motnant existant et non un motif pour monter les prix.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  12 mars 2009, 14:19

Dans mon pays (de sots aussi, sinon plus !), cette idée a été proposé il y a quelques temps déjà et le gouvernement a aimablement ri aux éclats en disant que leurs idées, les internautes, ils pouvaient se les mettre là où le soleil ne brille jamais.

Tom (Passant) ·  12 mars 2009, 16:15

N'oublie pas Khaos que dans notre pays de fou, on paye déjà une taxe sur les supports de données justement pour compenser les dégâts économiques causés par le piratage...Merci en tous cas d'avoir repris ici ce discours. Belle lecture, qui fait espérer.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Homéopathie : la guérison par le mensonge

Alors qu'elle commence enfin à disparaitre lentement mais surement des diplômes d'état, attardons...

Lire la suite

Pourquoi tous les chiffres des sondages sont faux ?

"37% des français approuvent la...", "90% des français soutiennent les...",...

Lire la suite