Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La revoilà

khaos_miroir.jpgTapie dans les recoins de mon âme, au delà de mon ego proéminent et par delà les noirceurs inévitables qui sommeillent dans tout être humain, il est une sensation qui ne meurt jamais, se contentant d'hiberner pour mieux revenir lorsque je m'y attends le moins.

Car si la dépression est un trait que je partage avec les grands esprits de notre monde, je n'en reste pas moins seul lorsque l'appel du vide retentit.

C'est pourquoi aujourd'hui des larmes ont coulé sur mon visage.
Sans choc particulier, sans déclencheur véritable sinon la soudaine constatation du néant. Ce néant que je proclame en permanence à la face de la Toile car je suis Khaos Farbauti autant qu'Ibn Oblivion. Le néant est en moi, comme en nous tous, et rien de ce que je pourrais accomplir ne saura le remplir.

Alors je pleure. Sur moi, sur le monde, sur ce qui devrait être et n'est pas, sur les entrelacs du possible qui jamais ne deviendront réalité, sur la tapisserie inachevée, gâchée, de l'humanité et de l'univers, sur les trop tard et les peut-être.

Mais même au plus profond du néant doit briller une étoile car là où d'autres sombrent dans la mutilation et la destruction, je survis.
Je ne repousse pas les autres qui pourtant ne comprennent pas, je ne retourne pas la lame contre moi, je ne fais pas ce dernier pas qui m'emportera au fond du gouffre. Je reste en équilibre, sur le bord, contemplant la fin.

Je survis car ma volonté est forte, mon esprit est d'acier. Il est tout ce que j'ai, tout ce qui me définit, la part indestructible de ce que je suis et qui jamais n'acceptera de disparaitre.

Là où beaucoup projettent leur volonté pour avancer dans le monde, la mienne est tout entière consacrée à lutter contre moi-même, à résister à ces litanies incessantes qui se moquent de mon existence inutile, à refuser ce saut dans le néant.

Je résiste. Je survis. J'attends qu'Elle retourne hiberner au fond de mon âme.

Et je pleure.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

nanardbe (Habitué) ·  18 février 2009, 13:17

Hé Ho ! C'est quoi cette noirceur là?

Allons, allons.. Si ça te rassure, je suis certain que nous pouvons durer éternellement. Pour cela, il faut marquer les eprits ! On devient alors légende... Mais dans toute légende il y a la part de rêve... Et le rêve c'est beau!

Vandamme sort de mon corps !

arille (Habitué) ·  23 février 2009, 23:26

Il faut faire les poubelles, ya que ça pour surmonter une crise.
Et la première poubelle ne suffira peut-être pas, il en faudra peut-être une deuxième ou une troisième ou plus. En attendant, tu as droit à la shtroumphette en robe (c'est presque comme une jupe)et ça c'est mieux qu'une poubelle !

KannTo (Fanatique) ·  24 février 2009, 12:15

Traditionnellement, elle dure combien de temps, cette période ?

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite