Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Et vous, qu'avez-vous fait contre Sarkozy aujourd'hui ?

NicolasSarkozy.jpgQu'on soit un fervent amateur de politique, un adepte de l'abstention démocratique, un opposant fanatique, voire même un soutien conditionnel du pouvoir en place, il est impossible de ne pas remarquer que Nicolas Sarkozy est là, toujours là, en permanence là.
Il est là lorsque l'on parle argent, il est là lorsque l'on parle travail, il est là lorsque l'on parle vie sentimentale, il est même là lorsque l'on parle de Shoah.

Or il y a une différence entre "très" et "trop". Je vous propose donc trois grands axes pour transformer l'épidémie actuelle de Sarkozite en simple communication politique, certes agitée ou vivace, mais "normale". Bref, de remettre le Président à sa place de Président.

Refuser sa présence

La première manifestation évidente de Nicolas Sarkozy est bien sûr son image omniprésente. Il est, presque, partout.
Le remède est donc de travailler sur ce presque : Au lieu de subir l'invasion permanente de notre Président dans notre salon à l'heure du journal télévisé (voir même en dehors), le premier réflexe consiste à éteindre sa télévision.

On peut débattre longtemps pour savoir qui des journalistes ou du Président est à l'origine de cette image à outrance, l'outrance n'en reste pas moins là et l'extinction de la télévision résoud simplement le problème.

Pour rester en phase avec l'actualité, il suffit ensuite de se tourner vers Internet (Et d'une manière générale, la presse écrite). Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que l'information sur Internet ne vient pas d'elle-même dans votre salon. Il faut aller la chercher.
Autrement dit, si vous faites une overdose de Nicolas Sarkozy en lisant Internet c'est simplement parce que VOUS avez choisi d'en faire une. Vous avez tout autant le choix de ne pas prendre connaissance des innombrables paroles plus ou moins pertinentes du chef de l'état. Cette liberté n'est pas accessible avec votre poste de télévision car l'ensemble des journaux télévisés relatent, à peu de chose près, les même évènements et martèlent l'image ou le nom du Président à longueur de journée.

Refuser sa loi

Le deuxième axe pour remettre le Président à sa place de Président consiste à se rappeler qu'il ne dispose PAS du pouvoir législatif.
En France, nous avons une constitution qui a pris le soin de séparer autant que possible le pouvoir législatif (qui crée la loi), le pouvoir exécutif (qui met en place la loi) et le pouvoir judiciaire (qui fait respecter la loi). Et, en ce qui concerne la création de loi, c'est à l'Assemblée Nationale et au Sénat que cela se passe.

Pour ceux qui ne tiennent pas à jour les comptes, cela représente environ 900 personnes dont le métier est de créer, débattre et corriger les lois. Et le Président n'en fait pas parti quoi qu'on en dise. (D'autant plus qu'on y trouve déjà plus de la moitié de représentants de son parti, sa présence est donc totalement superflue) Il n'appartient donc pas au Président de faire la moindre suggestion, ni même la moindre protestation, concernant les lois. Ce rôle revient, à la rigueur, aux ministres de son gouvernement qui proposent les lois à l'Assemblée Nationale et qui ont donc une raison légitime d'en débattre.

Un deuxième pas dans la bonne direction consiste donc à refuser totalement la moindre gesticulation de Nicolas Sarkozy concernant les lois. Car un Président qui envahit l'Assemblée Nationale, voire comme on l'a vu, qui contredit le Conseil Constitutionnel est un Président qui dépasse les limites que lui a alloué son mandat et donc ses électeurs.
C'est la différence fondamentale entre une démocratie et une dictature : le Président n'a pas tous les droits.

Refuser ses idées

Au delà du courant politique qu'il représente, il y a enfin un dernier axe pour mettre fin à l'invasion mentale du Président dans nos vies. C'est simplement de constater qu'il est loin d'être un homme aux idées indiscutables.

Voici une petite liste pour rappel :
- Il se dit "incliné (...) à penser que l'on nait pédophile"
- Il a félicité la victoire de Poutine aux élections législatives
- Il a déclaré "la France n'a pas à rougir de son histoire. Elle n'a pas commis de génocide."
- Il a accueilli à bras ouverts le colonel Kadhafi
- Le Président se permet un "casse-toi pauvre con"
- Il souhaite opérer des modifications sur la loi de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat
- Il considère qu'un devoir de mémoire particulier doit aller aux enfants juifs morts durant la guerre (pourquoi pas tous les enfants ? pourquoi pas tous les morts ? pourquoi le devoir de mémoire actuel est insuffisant ?)
- etc...

Autant de choses qui démontrent que ces idées ne sont pas toujours automatiquement bonne, loin de là, et qu'il fait ce qu'aucun français ne lui a demandé de faire, sans même leur demander leur avis.
Pour la bonne marche de notre Pays, la moindre des choses c'est tout de même de s'interroger sur les idées de l'homme (il ne s'agit pas ici de politique mais bien de vision personnelle) et de refuser ouvertement celles qui n'ont rien à voir avec ce pour quoi il a été élu.

Nicolas Sarkozy ne doit pas être l'homme qui dirige la France, il doit être l'homme qui préside les Français.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

MJJ (Passant) ·  26 avril 2008, 01:32

LE POUVOIR D’ACHAT
DE CERTAINS
EST TOUT A FAIT
CORRECT !

Monsieur Nicolas SARKOZY,
Empereur du Royaume de France
ne paye aucun impôt depuis plus de 12 ans…
alors que, depuis son élection,
ses revenus se décomposent ainsi :

Indemnité mensuelle du Président de la République : 24.874, 55 €
Retraite de député (1) : 9.298,21 €
Retraite de ministre (2) : 8.776, 34 €
Retraite de maire de Neuilly (1) : 6.241, 92 €

Soit un total mensuel de : 49.191,02 € !!!

1 : à vie !
2 : à vie et convertible, après son décès, en rente viagère pour ses héritiers !

Même si, tout à fait légalement, 30 % de ces revenus ne sont pas imposables, il reste tout de même, à notre agité de l’Elysée, un revenu imposable mensuel de : 34.435,71 € !!! (1)
Mais sur ces petites rentes, Monsieur Sarkozy ne paye plus aucun impôt,
malgré les réclamations qui lui sont faites depuis 1995 !!!

1 : On se demande où Cecilia est partie trouver mieux !

Et ce n’est pas tout !
Pour l’I.S.F., Monsieur Sarkozy a déclaré un patrimoine de : 1.576.394 €
juste avant l’élection présidentielle.

Outre trois assurances-vie totalisant 897.654 €,

il est propriétaire de :
§ 1 appartement de 340 m² à Neuilly § 3 studios de rapport dans le 6ème § 1 résidence d’été de 11 pièces
§ 13.000 m² de terrain à côté d’Ajaccio
§ 1 appartement de 120 m2 au dessus de Chamonix
§ Quelques jolies collections de tableaux non assujetties à l’I.S.F.

Inutile de valoriser ces babioles !

Le tout ne dépasse sûrement pas :1.576.394 € … (*)

(*) Toutes ces informations sont vérifiables sur le site
de la Recette Principale de Neuilly.
Visitez vite ce site, avant censures éventuelles...
Vous qui peinez sous le labeur et les charges,
diffusez largement ces VERITES autour de vous !!! Il y a la France qui travaille et la France qui empoche !

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Homéopathie : la guérison par le mensonge

Alors qu'elle commence enfin à disparaitre lentement mais surement des diplômes d'état, attardons...

Lire la suite

Pourquoi tous les chiffres des sondages sont faux ?

"37% des français approuvent la...", "90% des français soutiennent les...",...

Lire la suite