Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grand maudissage

Lundi est un jour fantastique. Non pas dans un sens éventuellement positif qui sous-entendrait que ce jour contribue au bonheur de tous ceux qui le vivent (soit une relativement grande portion de l'humanité), mais plutôt dans le sens premier du terme, c'est à dire un jour à la limite de la réalité.

arcanum-acanthus-fate.pngMais pour mesurer pleinement la pertinence du paranormal il faut revenir au source, soit le vendredi soir.

Car en effet, parmi les nombreuses idées en gestation dans le chaos pan-linguistique qui me sert de neurones, ce soir vit jaillir l'envie soudaine d'user de l'ensemble de mes appendices sur le plastique rugueux de mon clavier tout en manipulant d'une main supplémentaire préalablement greffée pour l'occasion un célèbre bâton de joie sans retour de force (faute de budget spécifique attribué à la chose) dans le but avoué de sauver une nouvelle fois le monde et l'univers à grand renforts de pyrotechnie spatiale, sans négliger la traditionnelle veuve et/ou orpheline (son statut reste à ce stade à déterminer) qui finira immanquablement par se pâmer devant les magnifiques attributs virils que sont la taille et le nombre de mes canons lasers.

Bref, et pour faire court, car j'en vois qui somnole, mon objectif était le sympathique simulateur spatial X3 : Reunion.

Mais c'était sans compter la puissance d'une malédiction, non revendiquée à ce jour, que je m'emploie depuis à contrer.

Son premier effet fut d'abord une attaque sournoise autant qu'imprévue dans le porte-monnaie familiale puisqu'une trop grande exposition aux émissions décoratives tendances du moment fit soudain passer l'achat d'un nouveau canapé pour le salon au rang de besoin vital et irrépressible.

La chose en elle-même n'était finalement pas si grave mais c'était sans compter les inévitables effets secondaires que furent la réorganisation totale du dit salon et le démantèlement partiel de meubles fort lourds au demeurant.

Ce qui nous amène au dimanche matin. (oui une bonne journée fut nécessaire pour parcourir les magasins, récupérer le moelleux achat et détruire l'intégralité du salon pour pouvoir le placer).

Récupérant, difficilement de l'effort physique de la veille, un bruit inhabituel se fit entendre dans la maison. Après investigation minutieuse et scientifique, il apparut que la source en était la porte d'entrée manifestement pourvue d'une sonnette insoupçonnée jusqu'alors.

A peine l'huis entrouverte, une immigration familiale a envahi l'ensemble de l'espace intérieur disponible. Après diverses épreuves politiques et physiques tirées du manuel du parfait maitre de maison, il fut enfin possible de refermer la porte. Nous étions alors le dimanche soir.

Et nous arrivons enfin à ce lundi qui, en plus d'être une journée relativement consacrée à la nécessaire activité rémunératrice, a vu partir un élément capital du foyer : le réfrigérateur.
Tout ceux qui connaissent mon attrait particulier pour les plaisirs de la table savent à quel point je suis présentement face à un choix impossible, devant faire la part entre les denrées qu'il faut assimiler avant qu'elles ne se périssent et celles qui, malgré toutes mes capacités stomacales, risquent fortement de finir en décomposition.

Qu'à cela ne tienne, je lutterais en m'installant dès mon retour dans la cuisine un ensemble "table-chaise-assiette-serviette-couteau-fourchette-rince-doigts" (car la rapidité ne doit pas justifier l'absence d'étiquette tout de même) et j'attendrais de pieds fermes la prochaine attaque karmique.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

nanardbe (Habitué) ·  22 janvier 2007, 20:02

dire que je dois attendre chaque soir pour te lire... quel dommage ;-)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite