Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Doutes

Depuis quelques semaines déjà, je ressens quelque chose qui ne m'est pas familier : des regrets.

En effet histoire de ne pas déroger à ma nature fondamentalement contradictoire, j'ai enfreint l'une de mes propres règles pour être heureux : "Pas de remords, pas de regrets"
Je m'en sortirais néanmoins avec une pirouette en rappelant que j'applique ainsi la dernière des règles : "Aucune règle n'est immuable"

Toutefois il n'en reste pas moins que la sensation persiste. Car j'éprouve des regrets c'est certain.

N'étant pas du genre à me livrer trop directement en publique, je m'en vais recourir à une analogie pour vous expliquer le pourquoi du comment de mon vague-à-l'âme.

Imaginez donc que depuis tout petit vous rêviez d'aller à Disney Land (le vrai en Floride) mais que le seul parc que vous ayez jamais vu finalement soit le petit simulacre local (si mes souvenirs sont bons, par chez moi, il s'appelait "Festiland")

Un jour, après de nombreux efforts, vous parvenez enfin à aller à EuroDisney (En france). Alors certes il n'a pas tout à fait la perfection du vrai, mais c'est néanmoins bien mieux que le pseudo-parc de sa jeunesse. En plus, étant en France, il a plein de petits avantages : c'est moins cher pour y aller, Mickey cause français, il est à taille humaine on peut donc faire à peu près toutes les attractions en une journée en s'organisant bien, etc...

Bref, dans l'ensemble ce n'est pas si mal.

Et puis un jour, l'occasion se présente. On vous offre un pass pour le vrai Disney Land, là bas, en Amérique. Mais attention, comme souvent, il y a un prix. Si on l'accepte, on ne peut plus revenir à EuroDisney, il faut tout quitter, déménager en Floride et apprendre l'américain.

Alors certes c'est raide, mais bon sang : vous en rêvez depuis tout gosse !

Et bien voilà, métaphoriquement, il y a quelques semaines, j'ai refusé ce voyage.

Pourquoi ? par peur sans doute. Peur d'être déçu, peur d'avoir sacrifié beaucoup pour un rêve qui n'a aucune réalité. Mais aussi peur de faire une erreur et me retrouver finalement perdu sur une le déserte entre la France et l'Amérique.

Et depuis je regrette.

Bien sûr si l'occasion se représentait, je refuserais peut-être à nouveau. Mais "peut-être" seulement. Parce que cela semble si beau là bas...et ça l'est peut-être tellement...

Mais "peut-être" seulement.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Nickie (Actif) ·  11 septembre 2006, 14:32

Comprends ça... c'est ce qui me retiens ici, alors que dans les faits, il serait possible que je puisses immigrer en France et aller rejoindre mon mari. Mais peur de me tromper, de faire une erreur, me retrouver le bec à l'eau, peur de recommencer tout à zéro...

7h48 (Ami) ·  11 septembre 2006, 15:57

Un homme n'est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves.

le spammeur fou (Actif) ·  11 septembre 2006, 17:15

Evidemment avec le recul on se dit qu'on aurait pu agir autrement, mais je me dis que la décision prise à ce moment était la bonne, donc pas de regrets...

tatiana (Passant) ·  11 septembre 2006, 21:21

Avec des si on refait l'histoire, tu n epeux pas revenir en arrière alors va de l'avant. peut être aura tu un autre voyage qui se présentera.

tsuki_c (Fanatique) ·  12 septembre 2006, 00:37

moi non plus je n'avais jamais eu de regrets avant peu... j'ai toujours pensé que les regrets étaient autant de boulets qu'on trane et qui nous ralentissent dans notre progression... je le pense toujours... bats toi pour les chasser, ils ne font que t'encombrer ! tire des leçons mais ne regrettes rien !

Spy (Actif) ·  12 septembre 2006, 02:01

J'ai un dicton qui ressemble beaucoup au tien mais qui est légèrement différent "Mieux vaut avoir des remords que des regrets" je sais que je n'ai pas à t'expliquer cette phrase...

Pour moi, j'ai toujours préféré dire et penser "Je n'aurai peut être pas du le faire..." plutôt que "qu'est ce que ça aurait donné si je l'avais fait ?"

Comme tu le comprendras surement, je serai partie à DisneyLand...

Je dis ça je dis rien...

Gabrielle (Ami) ·  12 septembre 2006, 05:47

Peut-être, peut-être... Qui ne sera jamais placé devant un choix dans ce genre ? Quelque soit la décision prise elle est souvent accompagnée de regrets quand même.

Cela dit, concrètement, des les désertes entre la France et l'Amérique il y en a, et elles sont un peu plus habitées qu'on le croit...

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite