Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

On parle de moi.

Comme chacun le sait je parle je parle et, non content de titiller les fibres comique et cynique, il m'arrive régulièrement de tenir des propos légèrement acidulés et anti-conformistes.

Parmi ceux-ci, il en est des récurrents. D'abord, honneur aux femmes, le sujet de la mini-jupe est fréquemment abordé. Ensuite, de manière plus sérieuse vient régulièrement se greffer de élucubrations digne d'un alter-mondialiste extrémiste ou d'un écologiste activiste en mal d'industrie à défigurer à l'aide de la dernière blague de potache apprise au dortoir du lycée la semaine précédente.

Mais avant d'aller plus loin, et pour éviter à l'audience tout acte inutile, rappelons tout de même qu'il a été constaté et même prouvé que Khaos est un con. N'imaginez pas que je l'ai oublié, je sais rester à ma place.

Or donc il m'est déjà arrivé de présenter une vision d'un monde sans pub. Il m'est même arrivé dans faire la promotion au fil de mes pérégrinations sur la toile. Plusieurs de mes billets expliquent plus en profondeur le pourquoi et le comment.

Seulement à trop connaître le bien-fondé de ma vision, j'en oublie les explications de texte nécessaire. Je deviens alors la vedette de confrères bloggeurs me rappelant ma condition de doux utopiste.

Alors soyons très concret. Qu'est-ce pour moi un monde sans pub. Ce n'est pas, contrairement à ce que le raccourci de la formulation pourrait faire croire, un monde dans lequel les affiches de 4 mètres sur 3, les spots télévisuels et les bandeaux publicitaire des sites webs auraient disparus.
Non. Même si je reste convaincu que le monde serait effectivement meilleur de cette manière, je n'ai pas l'audace de croire que cela soit possible à l'heure actuelle et avec la moyenne actuelle du QI de l'humanité. Un monde où il est possible de faire croire à une bonne part de l'humanité que si l'on fait la guerre c'est pour des raisons purement altruistes et non économique, qu'une star de la chanson ne peut espérer durer plus d'un an et que l'échange et la recopie d'informations numériques est assimilable à un vol matériel, n'est pas un monde capable de reconnaître que la pub n'a plus de sens à l'heure d'Internet.

De quel monde sans pub suis-je donc en train de parler alors ? Et bien d'un monde où la pub n'est pas un moteur de financement. Car croire que la pub finance au lieu de promouvoir est sans doute la plus grosse connerie que l'humanité actuelle se voit contrainte d'agréer.

Car, désolé de vous l'apprendre, la pub ne finance rien sinon les agences qui la fabrique. Ou, pour être encore plus précis, la pub finance très mal. Pour toutes les situations où la pub permet de financer quelque chose, il existe d'autres méthodes permettant de financer cette même chose encore mieux.

Plutôt de vous demander de me croire sur parole, voyons un exemple concret. Il y a bien longtemps j'étais à l'école. Comme toute bonne école qui se respecte, elle disposait d'un "journal" (une feuille A4 recto-verso, monochrome, paraissant tout les 2 mois et résumant les différentes actualités du moment).
Ayant la fibre littéraire (on l'aura remarqué à la longueur de mes billets, et celui-ci n'échappe pas à la règle), j'ai souhaité reprendre ce journal.

Au final, nous (car je n'étais pas tout seul) avons publié, tous les mois, un journal équivalent à 4 A4 recto-verso et en couleur. Imprimé en suffisamment d'exemplaire pour diffuser sur l'ensemble de l'école, ce journal ne comportait aucune pub, ne coûtait rien (aux lecteurs du moins) et se payait même le luxe d'être totalement indépendant sur sa ligne éditorial.
Bien évidemment, ce journal coûtait de l'argent à fabriquer. Alors quelle était donc l'astuce ? Et bien tout simplement, nous vendions parallèlement des affiches personnalisées aux élèves (ils nous donnaient une image et on l'imprimait au format affiche).

Les ventes d'affiches étaient minimes, mais suffisait amplement à couvrir l'ensemble des frais du journal. Car nous avions bien négocié au départ nos tarifs.

Par la suite, ce journal a été repris (par les promotions suivantes) et s'est vu recouvert de pubs. Il lui a fallut perdre l'équivalent d'une feuille A4 complète (recto-verso), soit une vingtaine de sponsors, pour parvenir à obtenir le même financement que nous.

Autrement dit, ce que nous gagnions avec quelques affiches et une bonne négociation était à peine possible avec 20 encarts de pubs.

Et des exemples comme celui-là, il en existe des millions. La pub n'est PAS efficace lorsqu'il s'agit de financer quelque chose. Ce n'est pas sa fonction première et elle n'est pas du tout douée pour ça. Par contre, ce qui est efficace c'est l'endoctrinement des gens qui persistent à oublier que dans l'histoire c'est le publicitaire qui gagne le plus d'argent. Toujours.

Alors certes, financer quelque chose par la pub c'est très simple et finalement assez rapide. Mais économiquement parlant c'est une absurdité et un cul de sac. Il y a toujours un meilleur choix, permettant de meilleurs bénéfices et donc une meilleure qualité globale.

Voilà ce que j'appelle un monde sans pub. Un monde où la pub reste à sa place.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Fred (Ami) ·  27 septembre 2005, 16:50

On comprend beaucoup mieux maintenant ta vision.

Tu devrais faire un lien vers cet article à chaque fois que tu fais une allusion à un monde sans pub. ;-)

Et pour rester dans le sujet, l'article ou tu as commenté, je parlais d'un système de pub pour promouvoir son site et non pour gagner de l'argent avec son site, la pub était donc bien à sa place non ;-)

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  28 septembre 2005, 12:53

Aussi étrange que cela puisse paraitre, j'ai présenté ici la "version courte". On remarquera par exemple que j'ai peu abordé le sujet de la pub sur Internet.

En quelques mots : la pub sur internet (pour promouvoir autant que pour financer) est encore plus absurde qu'ailleurs.

Donc, certes, ma colère était mal ajustée mais je n'en réagirais pas moins de manière énergique à tout article sur un système de pub ou un autre.

Fred (Ami) ·  01 octobre 2005, 02:16

ca devrait te plaire ça: http://www.jeunz.fr/blog/index.php/2005/10/01/55-internet-gratuit

c'est en gros comment google compte rentabiliser avec de la pub les accès internet gratuits ;-)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

1800 !

Aujourd'hui, figurez-vous que c'est l'anniversaire de mon blog ! Et oui, voilà donc désormais 12 ans...

Lire la suite

religion.jpg

Un pied dans le cloud

Vous l'aurez peut-être remarqué (ou pas) : la plateforme chaosklub.com évolue relativement peu en...

Lire la suite