Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dégénérescence

brain.jpgD'aucun l'aura sans doute remarqué, il est loin le temps de l'âge d'or où les pamphlets à l'ironie acerbe inondait ce blog. Mais, tout de même, j'ose m'attribuer des excuses.
Car je ne sais pas si vous avez éprouvé le même sentiment que moi mais j'ai parfois l'impression d'avoir été projeté dans une sorte de dimension adjacente où le monde serait soudainement devenu sa propre caricature.

J'en veux pour preuve la sphère politique qui, bien que n'ayant jamais brillé par sa remarquable intelligence tactique autant que stratégique, semble avoir dés-évoluée si bas qu'un banc d’huîtres doit probablement constituer un véritable conseil des sages en comparaison.
Parce qu'enfin, il faut bien l'admettre, leur image actuelle (tous partis confondus) en est des plus navrante et ne parlons même pas de l’aberrant traitement du non-sujet qu'est le mariage civil ouvert à toutes les orientations sexuelles qui n'est pas plus à soumettre au débat que, disons, la couleur du soleil.

Dans leur sillage, la sphère journalistique n'est pas en reste puisqu'elle a depuis longtemps choisi son camp en optant pour la mise en avant massive de deux thématiques au détriment de toutes les autres : la politique et le sport.
Autant dire que l'information, ce n'est plus vraiment auprès de ce milieu qu'il faut la chercher.

A ce propos, j'aimerais d'ailleurs proposer moi aussi un changement fondamental de société : la suppression du titre de journalistes (et des droits associés) à toutes les personnes pratiquant l'activité d'éditorialistes. Ces dernières ayant depuis longtemps oubliées les fondamentaux de leur profession.

Bref face à tant de médiocrité, il est tout de même des plus difficiles de produire de l'ironie de qualité sans avoir aussitôt le sentiment de tirer sur une ambulance. Une ambulance qui, dans le cas présent, serait en panne d'essence, aurait déjà perdu 3 roues et essuyée deux tirs de mortiers.

Et parfois une angoisse me saisit : Que les politiques et les journalistes soient un ramassis d'attardés passent encore mais, d'un point de vue plus général, est-ce la France (voir même la Terre entière) qui s'est soudainement emplie des connards patentés au bulbe atrophié ? Au-delà de l'effet grossissant des médias, existe-t-il vraiment une fange aussi médiocre et surtout aussi majoritaire de la population ?

Car enfin, si pendant tant d'années j'ai critiqué les travers de l'humanité à travers un cynisme indéniable, il ne s'agissait somme toute que d'un tapotement sur l'arrière du crâne. Un léger rappel sous forme de "Attention, tu deviens un peu con là".

Mais lorsque le monde est soudain inondé de mono-neurones incapables d'appliquer les principes les plus évident comme le proverbial "bon sens", à quoi bon ? A quoi bon écrire un texte s'il ne reste plus personne à même d'en percevoir la subtilité ?

Oui, l'angoisse m'étreint.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

7h48 (Ami) ·  30 janvier 2013, 13:55

ça faisait longtemps :)

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  30 janvier 2013, 14:45

Je marche à l'applaudimètre... ;)

Solita (Ami) ·  30 janvier 2013, 23:23

Oui et le graal des faux débats: la résurgence des fondamentalistes religieux et des familles "bien sous tous rapports" ( rapports ;) ), ça fout les chocottes.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite