Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Off Road

neige1.jpgDans un peu plus d'une semaine aura lieu cet événement redoutable, et fort redouté par l'auteur de ces lignes : mon anniversaire.

L'occasion une fois encore de sombrer dans une probable dépression à base de bilan intérieur, de nostalgie et de décompte du temps restant.
Cela dit, je n'ai pas attendu la date exacte pour entamer la démarche et je dispose d'ores et déjà d'une analyse annuelle sur moi-même qui, étrangement, est moins négative que je ne l'aurais imaginé.

Car la composante majeure de mon introspection actuelle, qui se poursuivra jusqu'après la date fatidique, c'est une sensation incroyable de vide.
Mais attention, il ne s'agit pas d'un vide sombre et définitif. Plutôt d'un soudain espace lumineux inoccupé qui ne demande qu'à être rempli à nouveau.

Pour comprendre cette sensation, imaginez une pile gigantesque de tâches à accomplir qui s'entasse depuis des années et soudain vous vous apercevez que vous avez tout dépilé, qu'il n'en reste plus. C'est ce vide là que je ressens.

D'un point de vue bassement matériel toutes mes collections sont terminées (et il n'y a rien qui me travaille plus qu'une collection où il manque des éléments), toutes mes envies consuméristes sont comblées, et d'un point de vue plus spirituel, mes angoisses, les veilles questions qui hantaient les coins sombres de mon cerveau sur qui je suis, ce que je suis, ce que je veux, ... ont trouvé des réponses (Même si certaines sont d'une ironie si acide que mes billets cyniques des années 2005 font bien pâle figure à coté).

Même mes poèmes, dont la tendance prophétique n'est à mes yeux plus à démontrer, se sont accomplis.

Il y a là une affirmation de mon être, une soudaine légèreté à marcher sans ce poids sur les épaules si vieux que je ne remarquais même plus sa présence.

Il y a là aussi une confirmation, une forme d'acceptation par l'univers, de mes choix.
Car j'ai choisi mon propre chemin, si étranger que peu sont les personnes qui le comprennent vraiment. J'ai assumé les obstacles qu'il impliquait et finalement il ne reste devant moi qu'un horizon totalement dégagé et agréable. (Pour le moment. Je suis un agent du Chaos après tout ;) )

Qui sait, si je me fie aux statistiques de mes recherches généalogiques, je ne serais peut-être plus sur cette Terre encore bien longtemps, alors je savoure la sensation, ce moment de liberté et d'indépendance vis à vis de l'univers.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite