Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Consignes générales à l'usage de ma mort

khaos_petit.jpgParmi les nombreuses et dures leçons que j'ai pu retenir de la disparition de mes parents, il en est une toute simple : Il est important de faire connaître ses dernières volontés.

En effet, ma mère avait un testament mais, comme elle l'avait caché, nous ne l'avons trouvé que lorsque tout était déjà terminé. Dans l'ensemble ses volontés ont été respectées mais uniquement parce que nous en avions déjà parlé en partie avant.
Pour mon père c'était bien pire puisqu'il n'était pas vraiment du genre à penser à la mort, si bien que le jour fatidique venu, il a été fait un peu tout et n'importe quoi et dans l'ensemble je ne suis pas vraiment sûr qu'il aurait approuvé.

Comme je l'entendais dire récemment par un conférencier : "Pour ne pas perdre un livre, il faut l'isoler. Pour ne pas perdre une information, il faut la partager"

Or donc je souhaitais par ce billet vous faire part de quelques unes de mes dernières volontés, générales, afin de garantir qu'elles ne se perdent pas.

Concernant la police

Tout d'abord, une remarque tout bête mais néanmoins importante : Si un jour je meurs, je ne l'aurais pas fait exprès. Le suicide est une idée qui est à l’extrême opposé de tout ce que je suis et, au vu de mon âge avancé, ce n'est pas près de changer.

Je trouve l'idée de mettre fin à mes jours totalement absurde et quelque soit la catastrophe qui me tombera dessus je trouverais toujours quelque chose de mieux à faire que d'arrêter là. (Même si le mieux en question consiste à devenir mendiant, ermite ou esclave. Cela vaudra toujours mieux pour moi que le gâchis d'un suicide.)

Donc, à l'attention de la police : si un jour vous trouvez une lettre de suicide signée de ma main, je vous garantis qu'elle sera fausse.

Cela ne veut pas dire que je ne prends jamais de risque ma vie. Et je me jetterais toujours volontiers devant une voiture pour pousser un être cher hors de la trajectoire.

Mais je le ferais avec la ferme intention d'y survivre.

Concernant la cérémonie

Ma mystique ne correspond véritablement à aucun des grands courants religieux actuels. Mais cela n'a pas vraiment d'importance puisque de toute façon, je n'en verrais pas grand chose.

Alors oui, si vous parvenez à monter une cérémonie avec un Mage/Hacker capable de réaliser un rituel de recueillement à base de symboliques universelles et d'amour de la vie, ce serait super. Mais c'est plutôt quelque chose que j'aimerais connaître de mon vivant tant qu'à faire, ça doit valoir le coup d’œil. :)

Lorsque mon heure sera venue, la cérémonie qui conviendra le mieux sera celle que ceux qui restent préféreront. L'important dans le fond c'est qu'il y en ait une, quelque soit la religion utilisée, car c'est une aide précieuse lors du deuil.

Et parce que je considère qu'une cérémonie est une étape importante du deuil, j'aimerais que personne ne soit refoulé à l'entrée, aussi houleuse qu’ai pu être nos relations.
Je l'ai vécu et, très sincèrement, je ne le souhaite à personne. C'est immonde de me l'avoir fait et je ne m'abaisserais jamais à ça.

Donc lorsque mon tour viendra, toutes les personnes qui ont un jour ou l'autre croisées mon chemin, réel ou virtuel, sont potentiellement invitées. Oui, même toi simple lecteur qui vient juste de tomber sur ce billet.

Après tout, venir à mes obsèques c'est me rendre hommage, et j'ai bien trop d'ego pour refuser ça à quiconque. :D

Concernant ma tombe

Parce que je ne suis pas convaincu qu'il y ait une vie après la mort (toutefois si elle existe quand même, je ne m'en plaindrais pas !), je considère que les gens restent en vie par notre mémoire.

J'existerais tant que tout ce que je suis survivra, éparpillé, dans les mémoires de chacun. Chaque souvenir, expérience, interaction avec moi, qu'il soit positif ou même négatif, qui restera stocké quelque part dans vos têtes assurera que je n'ai pas existé en vain.
Que ma vie, même d'une manière totalement infime ou futile, aura eu un impact sur quelqu'un quelque part. Bref que j'aurais existé et servi, un peu, à quelque chose.

C'est pourquoi, même si je n'ai pas de consignes particulières à donner sur mon corps lui-même, j'aimerais qu'il existe quelque part au moins un endroit consacré à ma mémoire avec mon nom dessus. Une pierre, un caveau, un arbre gravé, ... peu importe.

Juste un petit coin de l'univers sur lequel les gens puissent venir et se rappeler un peu de moi quelques instants et me dire quelques mots.

Si je peux, promis, j'écouterais.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Gabrielle (Ami) ·  03 août 2012, 22:43

C'est très franchement un bon programme (gage de qualité : il correspond assez fortement au mien sur pas mal de points, si ça ne veut pas tout dire hein...) .
J'espère qu'il sera respecté, pour les autres surtout puisque ça me semble un bon outillage pour faire le deuil.

Mais bon, j'espère aussi ne pas voir ça trop tôt, il y aurait un petit coté étrange à ne plus suivre ton blog ;)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite