Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les huits coeurs de Sabel

disque_dur.jpgL'un des ordinateurs de la maison ayant soudainement rendu l'âme, l'heure était venu d'intégrer dans mon parc informatique un nouveau monstre de puissance. (Tout en restant raisonnable sur le prix)

J'ai donc été livré lundi des différentes pièces (oui, comme déjà dit précédemment, je monte mes ordinateurs moi-même : c'est plus rigolo et comme ça je ne choisis que des composants qui me plaisent).

Ce mardi férié était donc l'occasion idéal d'assembler tout ça.

Contrairement à la fois précédente, je n'ai eu aucun mal à choisir le nom de ce nouveau joujou : Je l'ai appelé "Sabel", comme l'un des personnages de mon roman "3".
Pourquoi ? Et bien en grande partie parce que la carte mère utilisée est une "Sabertooth" ("dent de sabre") et que le clin d’œil me paraissait donc incontournable. :)

Le boîtier

Jusqu'à maintenant j'accordais assez peu d'attention au boîtier. Je me contentais d'un truc globalement agréable à l’œil et puis c'est tout.

Cette fois, j'ai décidé de m'intéresser un peu au sujet et j'ai donc opté pour un boîtier Raidmax Hélios (VL Version).

helios.jpg

Il est muni de 4 ventilateurs (2 sur le devant, 1 dessus, 1 derrière) et l'intérieur est assez grand. Ce qui fait que les composants ont de la place pour respirer.

helios2.jpghelios3.jpg

Il y a un petit système de tiroir pour disque dur que je trouve assez pratique et en plus on peut en enlever la moitié pour libérer de la place (de nos jours on a rarement besoin de 4 emplacements pour disques durs, 1 ou 2 suffisent largement)

Le passage de câbles derrière la carte mère permet de ranger mais hélas pas tout, ce qui est un peu dommage. (Les alimentations des ventilateurs auraient pu être mieux pensées à ce niveau.)

Enfin petit bonus agréable : il y a un port USB 3.0 en façade (attention méfiez-vous : pas sur toutes les versions)

La carte mère

La carte mère que j'ai décidé de mettre là dedans est une Asus Sabertooth 990FX.

sabertooth2.jpg

Je ne sais pas à quel point leur marketing est bidon ou réel mais ils annoncent pour cette carte des tests de composants de niveau militaire et des céramiques inspirées de l'aérospatiale.
On a même droit à un papier de certification pour ça.

Du coup avec tout ça, il lui ont donné un look militaire à base de vert camouflage original.

Mais bon, moi ce qui m'intéresse le plus là dedans, c'est que c'est du socket AM3+. Il y a aussi du sata 6Gb/s, de l'usb 3.0 et plein de radiateurs et de céramique (qui vont s'entendre à merveille avec les 4 ventilateurs du boîtier)

Pour remplir tout ça, je me suis muni de 8Go de Ram (2x4Go) au doux nom de "RipJaws" ("Briseur de mâchoires" si je ne m'abuse) et d'un surpuissant processeur AMD FX 8 cœurs. (Apparemment son petit nom à lui c'est "Bulldozer"...)

ripjaws.jpgamd.jpg

Pourquoi un 8 cœurs ? Parce que dans l'usage courant que j'ai de mon parc informatique, il y a une très grosse part de calcul. Et dans ce domaine puis il y a de cœurs, mieux c'est.

Le montage

Une fois contemplés avec des yeux brillants les différents éléments, (Je constate d'ailleurs que les équipes marketing ont énormément bossé le sujet. Quand j'ai fait mon quad-core en 2008, les emballages étaient nettement moins fun.), l'heure est venue d'assembler tout ça.

- On place le processeur :

montage.jpg

- Les barrettes de RAM :

montage2.jpg

- On fixe la carte mère dans le boîtier et on relie le tout (alimentation, port frontaux du boitier, ...)

montage3.jpg

C'est là qu'on voit le bon et le mauvais coté du système de passage de câble du boîtier : Tout part de l'alimentation en bas, puis passe derrière pour revenir par l'une des 2 ouvertures à droite de la carte.

C'est effectivement très bien... sauf qu'on a encore les fils de deux ventilateurs (arrière et dessus) qui traverse le tout. Il manquerait aussi une ouverture de passage de câble en haut de la carte mère pour pouvoir amener l'alimentation qui va là (mon gros câble noir qui va juste au dessus du ventilateur du processeur et en dessous du ventilateur supérieur du boîtier)

Enfin je ne me plains pas, au final il y a bien moins de fils gênants que dans ma précédente tour.

- On ferme le tout et on allume :

montage4.jpg

Agréable surprise, malgré tous ses ventilateurs, il est plutôt silencieux.

- Il est loin le temps où le BIOS était en mode texte...

montage5.jpg

Reste à faire

Pour l'instant je n'ai pas encore véritablement testé les performances puisque j'ai perdu un peu de temps lors de l'installation.

J'avais l'intention de faire un dual boot Windows 7/Ubuntu 12.04 LTS quand soudain je me suis rendu compte que je n'avais aucun lecteur CD/DVD capable d'aller sur Sabel (je n'ai que des lecteurs pré-historiques en IDE, or Sabel n'a aucun branchement IDE)

J'ai donc perdu un peu de temps à transformer tous mes DVD d'install en clé USB d'install. (mais ça marche très bien, et du coup je ne sais pas si je vais investir dans un lecteur DVD sata... Je n'en ai finalement pas vraiment besoin)

Donc j'ai tout juste où le temps de finir les deux installations hier soir. Coté Windows l'interminable liste de patch a mis un temps fou pour s'installer. Coté Ubuntu, c'est l'installateur qui fait quelques surprises (bizarre ces bugs pour une version LTS).

Les véritables tests de puissance auront probablement lieu ce week-end.

La prochaine étape ? J’intégrerais Sabel à mon cluster de calcul :)

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite