Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Crise-proof

manifestation.jpgEn ce moment, en France, c'est le chaos. Du moins c'est ce qu'affirme le monde merveilleux des journalistes (et ne parlons même pas de l'autre monde merveilleux : celui des politiques).

Or force m'est de constater que dans le vrai monde réel, celui qui se trouve de l'autre coté de ma fenêtre, il n'y a toujours aucun signe de l'apocalypse promise... Et je le déplore car, comme tout un chacun, j'aime savourer un bon pillage des familles sur fond d'incendies et de hurlements de femmes violées. Après tout, c'est écrit dans l'Histoire et donc dans nos gènes.

Bref, nul débordement et nul casseur à l'horizon. Si j'étais mesquin, je me permettrais de soulever comme un léger doute sur l'honnêteté intellectuelle de nos dirigeants mais, l'insulte étant un privilège présidentiel, vais-je, en Bon Français(tm), m'éloigner immédiatement de cette pensée désobligeante.

Non, plutôt que de remettre en cause le sacro-saint discours des "gens dans la télé" (qui est tellement vrai que le monde entier s'empresse de le propager autour d'un café), je préfère m'attarder sur une analyse de mon cas personnel, plus humblement limité et donc plus pleinement maitrisable.

Il semblerait en effet qu'une bonne décennie de luttes intestines autant que familiales m'ait parfaitement immunisé aux situations de crise et à leur gestion.

Ainsi lorsque la France panique, ne lève-je à peine qu'un sourcil tant mon quotidien est peu bouleversé. Et oui, l'agitation des autruis n'a d'impact que si l'on est dépendant d'iceux. (si, si, ce mot existe)

Plus de distribution d'essence ? Pas de problème, je vis sur les réserves et je co-voiture.
Plus d'essence du tout ? J'ai un vélo et, au pire, je bosse depuis chez moi.
Plus d'électricité, d'argent, de gouvernement, de lois, de monde civilisé ? Tant mieux ça me fera des vacances.

Autant vous dire que le jour où les zombies envahiront le monde, ça ne m'empêchera pas de lire un bon bouquin.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Izusa Lakota (Ami) ·  20 octobre 2010, 13:00

Dis tu me donnes un peu de ton détachement parce que je dépends d'iceux et que ça me gonfle mais ça me gonfle et que l'administration française me gonfle et que je vais finir par exploser si je continue à gonfler ainsi !!!! :mad:

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  20 octobre 2010, 13:47

Ben c'est pas bien dur : tu fais un pas mental en arrière, un peu de lâcher-prise et de relativité générale... et le tour est joué !

Izusa Lakota (Ami) ·  20 octobre 2010, 14:04

le pas mental en arrière ne paie pas à manger ni le loyer malheureusement et quand tu n'as plus aucun revenu à cause de l'administration le pas mental... comment te dire...

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  20 octobre 2010, 14:34

Un parisien qui dit qu'il n'a plus assez pour vivre, c'est un peu comme un fumeur qui dit ne pas avoir assez d'argent pour manger.

Le problème ce n'est pas tellement la quantité des revenus mais plutôt la quantité des dépenses.

Izusa lakota (Ami) ·  20 octobre 2010, 20:35

prmo je ne suis plus parisienne oui je sais pour un provincial c'est dur à croie mais ça fait une grosse diférence sur les dépenses et si je n'ai plus un rond c'est parce que les branleurs de l'anpe se contrefoute de savoir si tu as besoin d'allocation pour vivre de même que les autres putain d'administration en tout genre qui se paient le luxe d'être injoignables... bref...
simple calcul que tu comprendras... 0+0 ça fait toujours 0...

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  21 octobre 2010, 07:09

Je sais que ça te choque mais le reste de la France est d'accord avec moi pour dire que, non, non, l'Ile-de-France ce n'est pas la province. ;)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite