Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Back to Paris

paris.jpgParce que parfois on ne peut pas faire autrement, je ferais un passage rapide dans la capitale ce mercredi.

Je ne disposerais par contre pas d'une connexion à la Toile, donc si vous souhaitez voir Khaos Farbauti Ibn Oblivion pour de vrai il vous faudra user du bon vieux téléphone portable (ou camper toute la journée à Montparnasse)

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Izusa Lakota (Ami) ·  31 août 2010, 09:19

Dommage je crois bien qu'on arrivera jamais à se croiser... :-(
Je vois que les anciens reviennent à l'écriture, ça fait plaisir, bon et toi tu nous ramène le fauve ???!!!

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  31 août 2010, 09:38

Si tu tiens tant que ça à me croiser, il te suffit de passer par chez moi... Après si tu ne fais pas d'effort faut pas te plaindre ! ;)

Izusa Lakota (Ami) ·  31 août 2010, 10:12

lol tu sais Nemours n'est pas bien loin de Paris... je dis ça je dis rien... :rolleyes:

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  31 août 2010, 10:14

Donc c'est à moi de faire tous les efforts ? non trop facile ;)

Izusa Lakota (Ami) ·  31 août 2010, 11:03

non, non absolument pas, c'est juste pour te donner l'occasion de voir à quel point Nemours est formidable lol

Onyx (Passant) ·  03 septembre 2010, 07:57

La Mayenne aussi c'est sympa ! et l'avantage c que c loin de paris lol

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite