Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Infériorité numérique

twilight.jpgL'étrange et l'inattendu surgissent parfois (et par définition) dans des situations on ne peut plus banales et ordinaires. C'est ainsi que ce week-end, j'ai eu la soudaine sensation d'être plongé dans une dimension alternative et matriarcale.

Je me suis en effet retrouvé au beau milieu d'une salle de cinéma pleine en tant que quasi-unique représentant du genre masculin (les deux autres individus mâles étant un grand-père et son petit-fils de 10 ans).

Autour de moi se trouvait donc réunie la majeure partie de la tranche 18-25 de la ville, à divers stades de la désormais bien ancrée pouffe-attitude des jeunes générations.

Cette situation m'a donc amené à m'interroger sur le contenu du film à venir. Autant de prétendues midinettes assemblées laissait présager un film à forte teneur en rose ce qui, pour un film à la thématique vampirique, me semblait plutôt mal venue.

Et effectivement, le film en question s'avéra contenir ce qu'il fallait de guimauve pour en faire pâmer quelques unes.

Enfin, uniquement en théorie, parce que dans la pratique j'avoue ne pas avoir compris où le réalisateur voulait en venir. Pour un prétendu Roméo et Juliette vampirique, les premières scènes de la rencontre des tourtereaux ressemblent à s'y méprendre à une crise aiguë de gastro-entérite.

Que le vampire se sente mal, passe encore, les raisons en sont d'ailleurs données par la suite et sa réaction est dans l'ensemble justifiée. Mais que la demoiselle soit prise de convulsions qui ne sont pas sans rappeler les prémisses d'une sortie sanglante d'alien de son estomac, là il me semble qu'il y a un "léger" sur-jeu d'acteur.

Un autre mystère majeur du film réside dans le choix de l'acteur. Celui-ci a en effet reçu le classement "super moche, il a le visage à moitié déformé" sur l'échelle d'Onyx qui, rappelons-le, me classe comme "pas trop mal" et Mark Dacascos comme "Hum miam miam !".
C'est assez troublant pour un personnage central vampire qui, en tant que tel, se doit d'être surnaturellement beau.

Bref, une journée pleine de mystère donc, qui démontre une fois de plus à quel point la femme est un être incompréhensible.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite