Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Ma psychose s'appelle revient

baleine-a-bosse.jpgOn ne devient pas diplômé d'une formation de gourou professionnel sans apprendre deux ou trois petites choses sur le fonctionnement de nos amis les neurones.

En effet, outre une totale immunité aux babillages crétins sans fin de la classe politique, on ressort généralement de ce type d'enseignement armé de techniques fantastiques de re-programmation du cerveau d'autrui... voire même du sien propre.

Car en effet, à quoi bon perdre du temps à laver le cerveau indubitablement sale de son voisin alors qu'il est autrement plus intéressant de balayer dans les recoins sombres et cachés, situés entre nos deux oreilles.

Parmi les coups de balai indispensables, on pourra par exemple mettre fin à une timidité maladive, une culpabilité congénitale voire un endoctrinement moral bien inutile dans notre belle société moderne. (Et puis ça aide pour travailler en Chine, les nains le savent bien)

Un lecteur attentif, membre agréé du fan club des gens qui m'aiment, m'admirent et me vénèrent (Oui, toi ! Grand fou va ! Mais je te comprends, moi aussi je me vénère assidument), décèlera sans doute dans ce dernier paragraphe une indication auto-biographique que tous les journalistes du monde entier seront avides de connaitre lorsque je serais (encore plus) riche et célèbre. Gardez-là précieusement donc.

Mais il est parfois de ces névroses qu'une simple auto-persuasion ne suffit pas à abattre comme par exemple mon, incommensurable, humilité naturelle ou bien encore ma répulsion irrépressible pour le chant des baleines.

Car enfin, existe-t-il plus terrifiant que les cris étranges, à la limite de l'extra-terrestre, de ces mammifères aquatiques obèses ? Non, à n'en pas douter. Même les classiques araignées, serpents et autres dents de la mer font pales figures devant le son horriblement incompréhensible de la grosse bleue.

Afin que vous puissiez juger de la pleine et entière horreur de la chose, je mets à votre disposition cet extrait, réalisé par mes soins, qui a servi d'environnement sonore durant un défilé de mannequins. (Lors de la dernière Japan Expo, qui s'est déroulé ce week-end à Paris) On y entend les grasses à bosse après une brève introduction japoniaise.

Comme on dit par chez moi : "Ça file les chocottes hein ?" (Oui, je sais, on parle bizarre chez moi)

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

papu (Passant) ·  09 juillet 2008, 22:35

extra large la bande passante de cet extra son carrément extra terrestre puisqu'aquatique

super bravo

arille (Habitué) ·  20 août 2008, 23:25

:razz: :razz: 8O 8O Mon chat est mal à l'aise....

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite