Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Merci, merci

teasing.jpgMes histoires étant désormais diffusées en dehors de mon blog, je commence à avoir quelques retours de lecteurs a priori totalement "impartial". (ou du moins auprès desquels je n'ai pas eu les moyens de mener une campagne de lavage de cerveau et de vénération de ma personne digne de ce nom :D )

Du coup je ne résiste pas à vous recopier ce sympathique commentaire de Cailloux à propos du Fauve

"Un vrai conte de chevalerie fantastique, bien tourné et qui donne envie de le lire jusqu'à plus soif, j'ai beaucoup aimé et regrette que ce soit si court.
MERCI"

Et bien merci à vous Cailloux. Et ne vous inquiétez pas, je suis prêt à écrire des choses beaucoup plus longue (et j'ai déjà un bon millier d'autres histoires dans la tête) dès que j'arriverais à me dégager un peu de temps.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

tsuki_c (Fanatique) ·  18 octobre 2007, 13:10

le début de la célébrité ! ;-)

KannTo (Fanatique) ·  24 octobre 2007, 09:35

Bouh, tu nous fais des cachotteries (mais je comprend bien qu'il faut parfois soumettre son talent à d'autres référentiels pour se rassurer ^^ A quand une oeuvre sous un pseudonyme :D ?).

Une remarque en passant : j'en ai profité pour relire 5 mn . Le format proposé par ce site est idéal pour cette nouvelle et la met bien en valeur.

KannTo (Fanatique) ·  24 octobre 2007, 09:36

Oui, bon, pis c'est toujours aussi bien :)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite