Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Khaos a le dos large

khaos.JPGTout comme l'absent a toujours tort, l'employé sur le départ a lui aussi une recrudescence soudaine de responsabilités négatives dans tous les projets en phase d'explosion intempestive du moment. Remercions en cela la grande philosophie d'entreprise qui reconnaît la victoire comme une action collective et la défaite comme l'acte terroriste d'un horrible mouton noir dont le nom restera à déterminer au plus vite et de manière aléatoire.
C'est on ne peut plus humain et j'aime les êtres humains. :rolleyes:

C'est donc avec un plaisir certain que j'ai vu apparaître les premiers signes d'une concentration calomnieuse au dessus de mon auguste tête. En spectateur serein, car les actes actuels ne font que me conforter dans ma décision, j'assiste donc à une soudaine revalorisation de mon rôle, passant du statut de "le supérieur signe mon travail de son nom car Khaos est bien trop incompétent pour avoir le droit d'être cité" à "à cause de l'égoïste décision de Khaos, le service ne peut plus être assuré correctement"

Autant dire que les séances de "transfert de compétences" (plusieurs heures d'entretien avec mon supérieur durant lesquelles je dois lui expliquer par le menu la nature exacte de mon métier que manifestement il semble ignorer) sont d'une rare complexité puisqu'il faut parvenir à retenir un fou rire certains en imaginant les problématiques futures que devra affronter le dit supérieur, tout en employant des mots suffisamment simples, niveau candidat à la starac pré-pubère, pour expliquer des notions subtiles comme le management interne ou la communication client.

Mais, même si tout cela était tout à fait prévisible et attendu, il est un phénomène qui s'est déclaré simultanément que je n'avais osé anticiper : un autre camp, des plus conséquents, est apparu et a manifesté à plusieurs reprises, et de manière ouverte, son soutien à ma personne autant qu'à mon travail. Bien que conscient de mes compétences, qu'un harcèlement moral (n'étant pas femme, je n'ai pas eu la chance de connaître l'autre forme pratiquée sur mes collègues) de ma direction durant 2 ans n'aura su démolir, c'est toujours agréable de voir que l'on a su se faire apprécier et que sa réputation n'est pas salissable en un claquement de doigts.

C'est pourquoi je reste malgré tout fier d'avoir travaillé dans ce groupe car, et ce n'est pas la première fois que je le constate, il est majoritairement rempli de personnes honnêtes qui valent la peine d'être connues. Au final, je n'aurais rencontré que deux anomalies (un connard et une lavette pour être précis) ce qui n'est pas si terrible au vu du nombre d'employés.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

tsuki_c (Fanatique) ·  18 septembre 2007, 15:02

ça me rappel des souvenirs pas si lointains :D

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite