Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vive la graisse

C'est avec un profond désarroi que je constate soudainement un embonpoint bien plus qu'en devenir.

Il faut se rendre à l'évidence l'obésité me guette et mon profil anatomique est désormais conforme à celui d'un cadre supérieur (par opposition à celui de jeune cadre dynamique qui, de part son statut éjectable, dispose d'une musculature beaucoup plus tendue)

Qu'à cela ne tienne, ayant suivi la tradition toute humaine du nouvel an, je compte bien ne pas appliquer mes récentes bonnes résolutions sportives et me contenter d'une simple constatation du fait, accompagné d'un repas de consolation sponsorisé par ma direction.

Alors certes certains trouveront inadmissibles que ma préoccupation soit exclusivement égo-centrée alors que des évènements d'une ignominie sans nom se sont déroulés en notre douce France comme par exemple la soudaine intervention d'un représentant de l'ordre qui a commis l'irréparable : il osé sortir sa matraque, crime s'il en est, contre une foule manifestement en colère.

De part le statut de citoyen de ladite foule il semblerait que leur droit outrepasse celui de l'uniforme. Et qu'il leur accorde également le droit de s'indigner que les policiers aient eu l'audace de leur résister.

C'est beau le fanatisme, surtout politique.

Que la paix soit avec vous.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite