Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Attrapez-les tous

Il est certains week-ends où l'on constate avec plaisir qu'une fois de plus l'instinct et le flair n'ont pas fait défaut.
Ainsi, au lieu de choisir une bête maison de campagne entourée de paisible et paissant bovidés et de lointains clochers sonnant vêpres, mariages, glas ainsi que l'inestimable heure de passer à table, mon infaillible intuition m'a porté vers une indéniable faille dimensionnelle où apparaissent à l'occasion lézard insubmersibles, moustiques de 20 centimètres, tomates et autres mutants peu soucieux des lois naturelles. (A mes lecteurs dont les neurones sont, à l'inverse du mien, papillonnant et agiles au réveil, je persiste : "tomates". Rappelons que nous sommes au mois de novembre.)

La dernière en date de ces créatures issues d'un autre monde se présente sous la forme d'une souris et a récemment pris place quelque part sous ma cheminée.

Il s'agit d'ors et déjà d'une capacité surnaturelle en soi. En effet, la saison n'étant pas des plus chaudes, la dite cheminée est actuellement allumée la majeure partie de la journée. La température dans ses environs immédiat est relativement infernale, entourant ainsi l'insert d'un halo d'une température avoisinant les 40°C (et englobant la cachette estimée du rongeur)

Toutefois, s'il n'y avait que cela, une simple mutation suite à une ingestion d'organismes génétiquement modifiés, économiquement imposés, politiquement ignorés et scientifiquement non testés, aurait probablement suffit, à la manière godzillesque.

Seulement là n'est pas la moindre de ses capacités.

Fort de mon expérience animalière, acquise après de longues heures passées sur Pokemon (version bleu et sapphire), divers pièges, non mortels, ont été placé de part la maison pour capturer la bête. En une semaine, pas un n'aurait pris la moindre petite boule de poil et aucun des inévitables appâts fromager (issus d'un comté magnifique qui me donne moi-même l'eau à la bouche) n'a eu les honneurs de la moindre morsure.
Aucune autre denrée alimentaire n'ayant été subtilisée, il semblait donc que la chose se nourrissait du néant ou bien de l'air ambiant.

Après un conseil de guerre il y a quelques jours, la solution létale a finalement été approuvée et les points stratégiques ont vu fleurir des cubes rouges de rongicide.

La bête a alors démontré la plus impressionnante de ses capacités, prouvant ainsi s'il en était encore besoin, son origine extra-planaire.Les cubes précédemment cités ont en effet été, dans leur quasi-intégralité, mangé SANS QU'AUCUNE MORT NE SURVIENNE.

Après l'air ambiant, les cubes rongicides semblent être devenus désormais son unique, et suffisant, apport de nourriture.

A ce stade de la traque, la combinaison de différentes méthodes est désormais employé : les nasses ont donc été garni de cubes rouges en guise d'appât.

...Ce matin, les appâts ont disparus sans qu'aucun piège ne se déclenche.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

tsuki_c (Fanatique) ·  13 novembre 2006, 11:00

tout ça pour une pauvre petite souris ! :-p
bon faut savoir plusieurs choses à leur propos... la première chose c'est qu'elles sont loin d'être connes ! la seconde c'est que lorsque tu en vois une y en a mille derrière ! la troisième, les souris ont des gouteuses qui goutent la nourriture et restent à part du nid au cas où ça serait contagieux... (je t'avais dit qu'elles étaient pas connes)

le mieux est de les appater dehors en faisant un tas de compost, elles t'aideront en plus a avoir une décomposition plus rapide !

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Pourquoi je vais bien ?

Alors que plusieurs de mes amis font de réguliers allers-retours en soin psychiatrique, que les...

Lire la suite

filament.jpg

Le dilemme du hérisson

Une main sur le clavier, l'autre sur la souris. Le regard dans le vague. Au delà des écrans qui me...

Lire la suite