Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Promotion sur le saucisson

Aujourd'hui est un jour plein de joies, de beautés sauvages et d'aventures mystérieuses (mais saines), en un mot un jour nouveau.
Car ce jour est, tout comme hier, mais non comme avant-hier, un jour soldé.

On admirera ici ma temporalité furieusement décalée mais tellement tendance qui me pousse à vous parler d'un sujet dont le moindre détenteur d'un tube cathodique et d'un rteau a déjà pris connaissance, à grands coups d'images chocs de violence urbaine inter-ethnique en quête du parfait électro-ménager, celui qui réchauffe la simili-pizza en un éclair et lave le linge à 30 Fahrenheit.

Que voulez-vous je suis sans doute un nostalgique de l'extrême au point de me refuser à commenter tout ce qui pourrait avoir par trop le poli du neuf.
Et puis je ne voudrais qu'on me confonde avec un journaliste. Je préfère encore être éboueur, au moins j'aurais la conscience propre.

Mais pour en revenir au point qui nous concerne (enfin ce "nous" qui fait plus écho à ma schizophrénie latente qu'à une hypothétique communauté de lecteurs), ce jour me voit heureux de ne pas être de ceux qui panurge dans la démarque et la dégénérescence comptable jusqu'à plus soif. Car, n'en déplaise aux apôtres du matérialisme, confrères des musiciens d'ascenseur, je n'ai pas encore mis les pieds dans le moindre magasin depuis hier.

C'est je vous l'accorde, l'une de ses petites victoires qu'un intoxiqué à l'acide formique (non, je ne parle pas de Colombiens et de leur cornet de "frites"), à la volonté aussi faible que l'intelligence, exprime avec l'extase injustifiée de qui vient, tel un puissant Gabriel, de terrasser un bien maigre dragon. Mais cela n'en reste pas moins une victoire.

Et puis c'est une raison aussi valable qu'une autre pour organiser des festivités. On fête bien la conception, surtout celle qui n'a d'immaculée que le nom si l'on est un tant soit peu au fait de la biologie humaine.
Une bonne dinde fourrée pour fêter une naissance, quoi de plus naturel en somme.

Me voilà donc placé devant ce cruel dilemme : comment célébrer dignement ma puissance spirituelle face au mercantilisme moderne sans sombrer dans le paradoxe de l'achat d'un assortiment de saucisses cocktails bradées tant sur le prix que la qualité.

Heureusement il m'est toujours possible de braconner l'andouille. C'est un met plus prisé que le saucisson et par ailleurs l'espèce pullule en cette saison.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

tsuki_c (Fanatique) ·  16 janvier 2006, 09:21

pas non mis les pieds dans un magasins depuis le début des soldes !!! j'ai peur des harpies en fait ! lol

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

psychonauts.jpg

Psychonautes

Parmi l'inépuisable concert de voix qui compose la légion de cet être qui, à n'en pas douter, est...

Lire la suite

white_lemming.jpg

En pleine lumière

L'homme politique a ceci de commun avec le marketeux, le religieux et le lemming des toundras de...

Lire la suite