Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

C’est comme un déménagement.

cartonJe respire à pleins poumons l’odeur de peinture fraîche, les bras chargés de cartons.

Des cartons remplis de mes joies, mes doutes, de mes bouteilles vides et de mes histoires foireuses. Des cartons remplis de sentiments, bons et mauvais. Des cartons débordant de réelles amitiés et d’histoires d’amour tissées au hasard de mes rencontres sur internet.

Mais tout ça a un prix.

La frontière entre le virtuel et le réel est bien mince et le lecteur ne réagit plus de la même manière lorsqu’il est impliqué. Les sentiments qui sont nés sur écran et qui se nourrissent de la vraie vie n’ont plus leur place dans un blog, ils se meurent dans le quotidien.

Je veux retrouver la sincérité des premiers billets, regarder les statistiques et ne rien y voir. Je ne veux plus que l’on parle d’un de mes articles en soirée, je ne veux plus que ma famille vienne se délecter de mes malheurs, je ne veux plus devoir me justifier, je ne veux plus me servir de mon blog pour faire passer des messages. Je veux retirer la couche de retenue qui s’est accumulée sur moi tels des sédiments.

Je pose mes cartons dans un coin en contemplant l’océan de liberté face à moi, je ne sais pas encore ce que je vais en faire.

Regarder autour de soi, n’y voir personne, savourer la douceur de l’anonymat et de la page blanche.

Cybèle

Auteur: Cybèle

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

mere-et-fils.jpg

Mon bonhomme

Je regarde avec admiration ses petits doigts qui courent sur le clavier, à la vitesse d’un chinois...

Lire la suite

chaussettes-bebe.jpg

Lettre à la fille que je n’aurais jamais

Ça m’ennuie de le reconnaître mais compte tenu des très faibles chances de donner la vie à nouveau...

Lire la suite