Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3, la chimère, chapitre I (suite)

3.jpgDans un déferlement de magie, l'incantation vint se fracasser sur la silhouette, la transperçant de part en part. Le Fauve poussa un cri bestial et explosa.

Le silence se fit alors dans la salle...
...Et Vlad Wesley laissa échapper un juron.

Devant le Mage, là où se tenait le Fauve quelques instants plus tôt, trois bêtes éthérées attendaient patiemment qu'on les contemple.

Sur la gauche, assis à plusieurs centimètres du sol, il y avait une sorte de gros chat domestique. Malgré sa taille modeste comparée à ses deux acolytes, il tenait sa tête bien droite et semblait bouffi d'orgueil.

Sur la droite, lui aussi apparemment en lévitation, un tigre allongé de manière faussement nonchalante étudiait Vlad d'un oeil de tueur. Tout dans son attitude laissait à penser que si le Mage était encore en vie, c'était uniquement par la grâce d'une clémence très éphémère.

Mais la bête la plus impressionnante se tenait au milieu du groupe. Immense, elle ne flottait pas au dessus du sol et pourtant sa tête dépassait largement celle de Vlad.
Une crinière fournie encadrait un gueule aux crocs luisants et des yeux noirs comme les abysses. Ses pattes avant étaient munies de griffes aiguisés comme des lames, tandis que ses pattes arrières se terminaient par des sabots. Sa queue, contrairement au reste de son corps, était écailleuse et ondulait dans l'air de manière menaçante. Elle se terminait par une tête de serpent qui se mit à cracher soudainement un jet de flamme dans la pièce.

De toute sa vie, Vlad n'avait jamais vu pareille créature. Toutefois il en connaissait la description et la reconnut immédiatement : il s'agissait d'une chimère.
La peur s'empara du Mage, mais une autre sensation l'accompagnait.

Quelque chose clochait.

Vlad Wesley avait l'impression que son esprit était englué dans un brouillard cotonneux, une pensée semblait prête à jaillir dans sa tête mais se perdait sans cesse.

Devant lui les trois entités opéraient un manège étrange : Le tigre s'était levé et se dirigeait vers Arille. En chemin, il semblait réciter tout seul une étrange litanie : "Où... ? Où... ? Où es-tu ? ... Je sens que tu es libre de nouveau... Parle... Dis-moi où tu te trouves... Où... ?"
Puis ce fut au tour du chat qui s'approcha du seigneur Kannto en psalmodiant : "Ici... Ici.... Elles m'ont vu. Elles viennent me faire du mal... Ici..."

Ils semblaient mener un dialogue entre eux que le Mage ne comprenait pas. Puis lorsqu'ils atteignirent leur cible respective, ils se fondirent dans le corps d'Arille et de Kannto.

Voulant reporter son attention sur la chimère, Vlad crut apercevoir du coin de l’œil une femme ensanglantée à la silhouette vaguement familière. Mais la vision ne durant qu'un instant et le Mage constata que seule la chimère, dans son horrible splendeur, se trouvait là.

Quelque chose clochait.

Les trois bêtes n'auraient pas du être là. Vlad lui-même n'aurait pas du être là... Il en était persuadé, mais pourquoi ?

D'où lui venait cette certitude, comment pouvait-il savoir...
...Parce qu'il s'en souvenait !

Et soudain le jour se fit dans sa tête.

Il se rappelait parfaitement comment son incantation avait fait exploser le Fauve, il se rappelait comment la dépense d'énergie avait vidé ses ultimes réserves magiques, mettant fin à la distorsion temporelle qu'il avait créé et le ramenant ainsi à son époque.
Il se rappelait l'odeur du bois ciré de son bureau à son réveil. Il se rappelait l'épuisement qui l'avait gagné, mêlé à la joie d'avoir remporté la bataille.

Et il se rappelait enfin que tout ceci avait eu lieu des semaines plus tôt.

Rien de tout ceci n'était réel. Il était en train de rêver.

A cet instant, il sentit des mains saisir fermement ces épaules. L'une d'elle appartenait à Kannto et il hurlait "JE SUIS ICI !".
L'autre était celle d'Arille et, elle, déclarait avec enthousiasme : "J'arrive !"

Et, face à Vlad, la chimère fonçait à pleine vitesse sur lui en s'exclamant : "Moi aussi, j'arrive."

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Izusa Lakota (Ami) ·  02 mai 2012, 17:38

dans la première partie de la chimère : "Vlad Wesley tandis le (la) paume vers l'avant et invoqua tout ce qu'il lui restait de magie."
alors j'aime toujours autant mais j'ai pas compris la fin, vais me reposer, relire et je te dirai ce que j'en pense... ;-)

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  02 mai 2012, 19:25

Hop corrigé (il y en a sûrement un tas d'autres, je ferais une grande relecture lorsque tout sera fini)

Bonne relecture donc ;) (et pas de panique : c'est normal si tu ne comprends pas tout, il y a encore 5 chapitres quand même !)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite