Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3, le chat, chapitre IV

"Kannto, Arille, Gabrielle, Dahut... Le Fauve a bouleversé tant de vies que ma propre survie me laisse parfois un gout amer. Après tout, n'est-ce pas moi qui l'ai laissé s'échapper ? N'est-ce pas moi qui, par une volonté trop faible, a libéré un être que l'humanité n'était pas prête à connaitre ? Certes je suis devenu plus fort qu'au temps d'Ys et je suis parvenu à mettre un moment ce démon en échec. Mais aux prix de combien de malheurs ?"
Vlad Wesley

Quelque chose de froid touchait sa joue. Quelque chose de lisse et froid.

La conscience de Linda se réveilla progressivement. Elle était étendue sur ce qui était apparemment un sol en pierre. Lisse et froid.
Lentement elle ouvrit les yeux et se redressa sur ses genoux encore légèrement vacillants.

Elle se trouvait dans une sorte de chapelle, voire peut-être même une église. La couleur des vitraux, la lumière jouant avec eux, rebondissant sur les hautes colonnes jusqu'à la voute massive... tout ceci lui était familier.

Oui, elle se trouvait toujours sur le domaine familiale, cette église en faisait partie. Elle se souvenait d'y avoir joué à l'occasion lorsqu'elle était petite, se cachant derrière les colonnes, dans les coins et recoins qu'offraient toujours aux enfants les endroits peu éclairés.
Sans parler de tout ce qui son imagination pouvait y ajouter de créatures étranges et mystérieuses.

Mais cette fois son imagination n'était pas en cause, elle n'était pas seule dans l'église : Une dizaine de personnes s'y trouvaient également.

Neuf personnes très exactement. Huit d'entre elles se tenait chacune sous une arche de part et d'autre de l'allée centrale.

Elles étaient vêtues d'une longue robe brune, semblable à celle que porte les moines, surmontée d'une cagoule qui leur couvrait la tête et dissimulait la majeure partie de leur visage. La demi-obscurité faisait le reste et, d'où se tenait Linda, il lui était impossible de déterminer qui étaient ces gens.
Un reflet argenté apparaissait sur la poitrine de certains. Oui, Linda en était sûr, ils portaient tous autour du cou le pendentif familial en forme de chat. Cela signifiait que d'une manière ou d'une autre, ils appartenaient à la famille Catherine.
S'agissait-il du "reste de la famille" attendue par Axel ?

Les huit moines se tenaient immobiles, les mains masquées dans leur manches, tête baissée, comme en prière. Si lumière avait été encore plus faibles, il aurait probablement été possible de les confondre avec des statues.

Le neuvième homme, lui, était parfaitement visible.

Il se tenait au beau milieu du cœur de l'église, en pleine lumière, assis sur l'autel d'une manière négligée qui n'avait rien de chrétienne. Et, bien sûr, Richard Catherine souriait.
Il arborait toujours cette sorte de joie enfantine, encore plus flagrante désormais qu'il était débarrassé de ses grosse couvertures. Elle transpirait de son corps et de son sourire, celle de l'enfant qui transgresse l'interdit et qui s'en moque bien.

Difficile de définir exactement pourquoi mais tout dans son attitude semblait également indiquer qu'il n'avait pas sa place dans un lieu sacré. Le contraste entre l'austérité des moines et l'attitude désinvolte de son grand-père était si marqué qu'on devinait qu'il ne s'agissait pas uniquement d'une mise en scène.

Les moines détestaient Richard Catherine et celui-ci le leur rendait bien.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Izusa Lakota Izusa Lakota (Ami) ·  26 novembre 2009, 11:00

Ah que j'attendais ce moment !!! Quel suspence !!! la suite Khaos !!! La suite !!!!

:rolleyes:
Gabrielle Gabrielle (Ami) ·  26 novembre 2009, 20:34

Ca faisait un moment en effet qu'on n'avait pas eu du félin à lire !
J'espère qu'il n'y aura pas autant à attendre avant le prochain ;)

KannTo KannTo (Fanatique) ·  26 novembre 2009, 23:50

Je plussoie à Gabrielle ... d'autant que voici une partie purement transitive (euh, je sais pas si ça se dit, mais je suis sûr que tout le monde comprend) :D
(mais sinon, sérieusement, l'inspiration est vraiment revenue ? Dis oui !)

Izusa Lakota Izusa Lakota (Ami) ·  27 novembre 2009, 09:20

Bein voilà ! il est là ton public, tu peux donc continuer à écrire ! ;)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite