Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3, le chat, chapitre III (suite)

La déclaration fut accueilli par un silence pesant. Il y avait quelque chose dans la voix de Richard qui marquait la certitude absolue. Il n'énonçait pas là une peur ou une plainte mais un fait inaltérable.

Pourtant son visage était heureux, joyeux même. Tout en lui semblait indiquer la bonhommie. Pour autant que cela fut possible, Linda avait l'impression que même les yeux de son grand-père souriait. Cette lueur dans le regard... oui c'est bien cela, un "sourire des yeux", elle ne parvenait pas à le formuler autrement.

Richard Catherine, à la manière d'un enfant, profita encore un peu de son effet puis se décida enfin à en dire plus :

"J'imagine que toute ceci doit te plonger dans une certaine confusion mais, si tu veux bien m'accorder cette dernière volonté, j'ai une histoire à te raconter.
Une histoire qui est au coeur de cette famille pour son plus grand bonheur... ou malheur selon celui qui l'a raconte.

Pour moi, c'est une bénédiction. Et même si finalement je vais mourir à cause d'elle, je remercie le destin qui m'a choisit pour la recevoir."

Il fit une pause dans son récit et vérifia qu'il disposait de toute l'attention de Linda.

"Tout d'abord laisse-moi te montrer quelque chose"

Richard Catherine repoussa une partie de sa lourde couverture laissant apparaître une chemise soignée. Manifestement il s'était couché tout habillé.
Une chaine était visible à son cou et plongeait sous ses vêtements.

Richard entreprit alors de défaire les boutons de sa chemise laissant apparaître l'incontournable pendentif familial en forme de chat stylisé. Mais Linda s'aperçut alors que sous ce pendentif, la peau de son grand-père semblait comme brulée : une tache malade s'étendait sur son torse avec pour centre exact le petit chat en argent.

Avant qu'elle ne puisse faire la moindre remarque, Richard continua son récit :

"Ceci est le symbole de la famille depuis maintenant plusieurs siècles, bien avant que notre ancêtre le Seigneur Catherine quitte la France pour venir s'installer dans les colonies d'Amérique. Certains historiens ont remonté son origine jusqu'au coeur de le période moyenâgeuse lors de la chute de Kannto, l'un de nos lointains parents.

Les détails de cette chute se sont perdus dans les brumes de l'Histoire et les rares récits que j'ai pu en lire font la part belle aux légendes plus qu'aux faits. Mais ce qui est certains c'est que ce symbole nous a apporté un pouvoir immense... ainsi que son prix.

Dans la symbolique héraldique, les félins sont toujours représentés avec griffes et crocs. Or celui-ci, comme tu peux le constater n'a rien de tout cela. En fait il ne s'agit ni d'un lion, ni d'une panthère mais d'un simple chat. Un chat domestiqué, qui a donc perdu ses armes.

La légende raconte que le Seigneur Kannto dut lutter un jour contre un mal terrible baptisé "le Fauve" : Un démon puissant qui avait pris possession de son corps, lui donnant une force surhumaine mais aussi une cruauté sans égale.

Après bien des morts, il croisa un jour la route d'un Mage qui tenta d'exorciser ce démon. Celui-ci parvint à extraire une grande partie du mal mais hélas quelque chose du Fauve survécut dans le coeur du Seigneur, comme s'il n'avait pas véritablement voulu le laisser partir.
Voyant cela le Mage offrit à Kannto une amulette magique, à l'image de la mienne, en lui ordonnant de la conserver en permanence autour du cou.

Ainsi le Fauve serait dompté, ne laissant qu'un chat sans griffes ni crocs dans le coeur de Kannto."

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

nanardbe (Habitué) ·  08 décembre 2008, 10:28

c'est vraiment chouette...

Tu fais ça très bien.

Moi j'ai perdu toute motivatio net espoir, c'est trop mauvais.

N'oublies pas de te faire publier ;-)

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  08 décembre 2008, 11:50

Faut pas désespérer Nanardbe ! Tu n'as qu'à faire comme moi : une grosse pause dans l'écriture. Et ça revient tout seul au fil du temps.

Sinon pour la publication... ben si tu as des contacts intéressés dans ce milieu je suis preneur.

nanardbe (Habitué) ·  08 décembre 2008, 15:29

va faire un tour ici http://www.thebookedition.com/

c'est une bonne méthode pour commencer... et j'organise le 1er salon belge des autoedités.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Notification

Une nouvelle notification chasse la précédente sur l'un de mes écrans. Un tweet de France Info...

Lire la suite