Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3, le chat, chapitre IV (suite)

Avec un large geste qui désignait l'église et les moines, Richard prit la parole :

"Bienvenue à toi. Pardonne-nous notre méthodologie un peu brutale mais ce n'est pas moi qui ai fixé les règles.

Les choses doivent se passer ainsi, telle que la famille Catherine l'a défini il y a maintenant des siècles. Et les joyeux lurons que tu vois là ne sont pas du genre à faire des entorses au règlement."

"Vois-tu, avant que tu ne me poses la moindre question, il s'agit là d'une cérémonie très officielle et très sérieuse issue de nos traditions. Elle vise à transmettre la garde de la puissance familiale à une nouvelle génération. Celui qui en hérite devient le protecteur des Catherine et le garant de ses richesses.

Jusqu'ici, comme tu l'as sans doute compris, ce rôle me revenait. Après un agréable moment passé, comme toi, dans cette église, j'ai eu la lourde tâche pendant toutes ces années de préserver l'héritage familiale. Et même, parce que je suis génial, de l'amplifier.

A l'époque j'étais déjà doué et mon boursicotage personnel m'avait valu quelques belles réussites. Mais après la cérémonie, la finance était devenue d'une limpidité étonnante, comme un aveugle à qui on viendrait soudainement de rendre la vue. Dès lors je pouvais m'attaquer à des niveaux bien plus gratifiant et j'ai donc restauré le trésor familial, et bien plus encore."

Richard marqua une pause et s'inclina en une courbette ironique à l'adresse du moine le plus proche.

"Merci à vous", dit-il dans un sourire.

Le moine ne fit pas un mouvement pour lui répondre et Richard se tourna à nouveau vers Linda.

"Le problème avec ces gars-là finalement, c'est qu'il ne faudrait les rencontrer qu'une fois. Car si la première fois il te donne quelque chose de magnifique, la seconde est... généralement moins aimable."

Suite à cette remarque, Richard s'approcha de Linda et l'aida courtoisement à se relever. Sans lui laisser le temps de prononcer la moindre parole, il reprit :

"J'imagine que tu as d'innombrables questions et, sois en assurée, tu auras l'occasion de les poser dans quelques minutes, lorsque tout ceci sera terminé. Cela fait partie de leur attribution et, même s'il n'en ont pas l'air, ils savent raconter les histoires bien mieux que moi. Tu verras, c'est bluffant, on s'y croirait.

L'un des moines toussa.

"Oui, bon... Je vois que ces messieurs s'impatientent. Terminons donc la cérémonie. Comme j'ai tenté de te l'expliquer brièvement il s'agit donc d'une sorte de passation de pouvoir. Ma fin étant proche, tu vas devoir endosser mes responsabilités.

Le principe de la cérémonie est donc d'une simplicité désarmante : L'amulette que je porte autour du cou n'est pas un simple bijou. Même si la différence n'est pas visible à tes yeux pour l'instant, mon médaillon, ainsi que celui des huit comiques qui m'accompagnent, est particulier.

Dans le cadre de cette cérémonie, tu vas donc devoir prendre celui qui est autour de mon cou et ensuite... et bien, quoi qu'il arrive, tu n'auras le droit de quitter cette pièce que lorsqu'il sera autour du tien. D'une manière ou d'une autre.

Ensuite la cérémonie sera terminée et tu pourras harceler de questions nos amis en robe."

Richard Catherine mit alors un genou à terre devant elle et ouvrit sa chemise pour laisser apparaitre le chat stylisé ainsi que la brulure qu'il recouvrait.

Entendant du mouvement dans son dos, Linda se retourna et vit que deux des moines s'étaient positionnés devant la grande porte de l'église, seule issue du bâtiment. Les six autres s'étaient approchés imperceptiblement et formaient désormais une sorte de cercle atour d'elle et son grand-père.

"L'heure est venue, dit Richard en inclinant la tête, retire-moi ce foutu médaillon"

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Izusa Lakota (Ami) ·  07 décembre 2009, 11:48

Arrrrgh c'est court !!! mais bon au moins j'aurai eu une dose et le grand khaos restera en une seule pièce parce qu'il aura calmé sa fan hystérique ! :evil:

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  07 décembre 2009, 11:49

En fait, les épisodes sont tous de la même taille : suffisamment long pour avancer, suffisamment court pour frustrer ;)

Izusa Lakota (Ami) ·  07 décembre 2009, 11:54

J'ai toujours su que tu étais aussi sadique que le fauve de tes histoires ! :mad:

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite