Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3, la chimère, chapitre II (fin)

3.jpgVlad rangea son téléphone et se laissa aller quelques instants sur le fauteuil de son bureau.

Bien qu'incroyablement plus rapide que les moyens de locomotion de sa jeunesse, le Mage ne goûtait guère les déplacements en avion durant lesquels il avait toujours du mal à s'endormir.

Confier sa vie à un pilote aussi talentueux soit-il le mettait toujours un peu mal à l'aise.
Au moins avec un cheval, une frégate ou même une voiture, il pouvait envisager de survivre à un accident. Même s'il avait su apprivoiser les modalités de la vie moderne l'avion, lui, l'effrayait toujours un peu.

Aussi profita-t-il de ce moment de calme avant la tempête pour se relaxer.
Il laissa vagabonder son esprit sur son bureau, ses meubles anciens et sa riche bibliothèque. Écoutant la lente respiration du bois se poursuivant inlassablement à travers les années. Il y avait là une éternité bien plus paisible que la sienne.

Là où Vlad Wesley repoussait avec effort les limites de son existence, l'arbre, même découpé, exprimait simplement sa longévité séculaire. Le Mage ne pouvait s'empêcher d'y voir une ironie de l'univers.

Les vitres abritant les ouvrages de la bibliothèque renvoyaient la lumière du soleil et donnait à l'ensemble la chaleur d'un paradis retrouvé.

La sensation rappelait presque à Vlad sa jeunesse studieuse alors qu'au loin par la meurtrière lui venait le bruit de la bise dans les feuilles et les rires des autres enfants. La lumière glissait sur les ouvrages maintenant comme alors et en enflammait les reliures dorées comme un rappel de la puissance que leur contenu pouvait conférer.
Les doubles vitrages modernes ne laissaient plus passer les rires d'enfant mais le soleil de l'après-midi transformait sa bibliothèque en incarnation vivante de ce savoir qu'il aimait tant.

Seul rompait avec ce tableau, le reflet de la femme au visage ensanglanté qui ouvrait sa bouche aux lèvres tuméfiées dans un cri désespéré et silencieux.

De surprise, Vlad bascula de son fauteuil et s'effondra sur le sol. Lorsqu'il se releva l'horrible vision avait disparue.

C'était la deuxième fois qu'il voyait cette femme en sang en quelques jours : La première fois lors de son rêve de la destruction du Fauve, et maintenant dans cette vitre alors qu'il s'assoupissait.
Vlad avait trop vécu pour ignorer cette vision.

Et la femme lui était étrangement familière.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

KannTo (Fanatique) ·  04 février 2014, 14:15

Youhou, cool. Merci :)

KannTo (Fanatique) ·  04 février 2014, 16:30

500 ème !!!! 8) Youhou !!!!! :D

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  04 février 2014, 18:08

Comment ça 500 ?! 5000 Monsieur !

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Notification

Une nouvelle notification chasse la précédente sur l'un de mes écrans. Un tweet de France Info...

Lire la suite