Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3, le tigre, chapitre III (fin)

Le crépitement des balles se déchainant sur le véhicule couvrit les bruits de la ville pendant de longues secondes. Puis les détonations cessèrent finalement pour laisser place au ronronnement continu de la vie citadine.

Le Hummer était criblé d'impacts : Des trous en émaillaient la calandre et les pneus étaient tous les quatre perforés. Le pare-brise affichait également son lot de fissures dont certaines s'étaient propagées sur toute la longueur de la surface.

Du sang projeté à l'intérieur du véhicule venait compléter la scène.

Plus aucun mouvement n'étant signalé dans le Hummer, l'officier se tourna vers deux de ses hommes :

"Iakov ! Piotr ! Allez vérifier le véhicule."

Les deux agents s'exécutèrent.
Ils franchirent doucement le barrage routier puis traversèrent les quelques mètres qui les séparaient de la voiture en se couvrant mutuellement.

Les snipers surveillaient leur progression du haut des toits mais le conducteur, qui semblait saigner abondamment, ne bougeait plus.
Seul ses yeux, encore ouverts mais fixes, incitaient les policiers à la prudence.

Arrivés à hauteur du Hummer, Piotr indiqua à son coéquipier de se diriger vers la porte passager, tandis que lui-même se préparait à ouvrir la porte conducteur. Une fois les deux agents en position il compta jusqu'à dix puis, à son signal, ils ouvrirent simultanément les portes.

Aussitôt, d'un geste trop rapide pour être compris par un cerveau humain, Säbel arracha l'arme des mains de Piotr, fit feu sur Iakov qui s'effondra au sol puis retourna l'arme contre le policier restant.
Mais alors qu'il tenait le policier à sa merci, il marqua une courte pause avant d'appuyer sur la détente. Une salve de tirs de snipers l'interrompit alors et mit un point final au carnage de Säbel en réduisant son crâne en bouillie.

Quelques secondes s'écoulèrent avant que le cerveau de Piotr puisse enfin à intégrer les événements qui venaient de se produire. La scène s'était déroulée si vite qu'il était resté bloqué de stupeur. Et même maintenant il n'était pas tout à fait sûr d'avoir bien compris ce qu'il s'était passé.
Avec ce retour à la réalité, vint également une question : pourquoi le tueur s'était brièvement interrompu ? Était-ce intentionnel ou avait-il juste pris le temps de viser ? A bout portant ?

Piotr repoussa les réponse à ces questions dérangeantes à plus tard et, avec prudence, il se pencha sur le cadavre de Säbel pour lui reprendre son arme. Le fou furieux était à l'évidence désormais on ne peut plus mort, pourtant Piotr ne pouvait s'empêcher de fixer attentivement le cadavre à l'affut du moindre mouvement suspect.

C'est sans doute pour cette raison qu'il remarqua un détail étrange : Une plaie sembla un instant se résorber sous ses yeux, puis plus rien.

Au risque de perdre le cadavre des yeux, Piotr se permit un clignement d’œil pour chasser ce qui ne pouvait être qu'une illusion d'optique. Puis il s'éloigna doucement du véhicule pour signaler au reste de la brigade que le danger était désormais écarté.

Alors, qu'il tournait le dos au Hummer, il entendit une sorte de feulement puissant, sentit une masse importante le percuter et fut brusquement plongé dans le noir.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Izusa Lakota (Ami) ·  01 septembre 2010, 13:39

>sembla instant se résorber

manque un bout ;-)

parfait, la suite :-p

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Notification

Une nouvelle notification chasse la précédente sur l'un de mes écrans. Un tweet de France Info...

Lire la suite