Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3, le chat, chapitre III (fin)

Richard esquissa un geste vers son pendentif puis se ravisa brusquement comme soudainement effrayé à l'idée de le toucher.

"Une bien belle histoire non ? Un Mage, un Chevalier, un Démon, ... Comme je te l'ai dit il ne reste plus guère de récits véritablement historiques sur cette affaire."

D'un signe de la main, il invita Linda à s'approcher.

"- Viens donc t'asseoir sur le rebord de mon lit ma petite Linda. Je fatigue pour toi à te voir rester debout ainsi, dit-il avec un sourire.
- Non merci, c'est très gentil de votre part mais...
- Attention, je ne tolère que très peu les refus !"

Le ton était étrange et Linda aurait eu bien du mal à savoir s'il s'agissait d'une plaisanterie ou bien d'une menace... sans doute un peu des deux, conclut-elle.

Lentement, elle avança vers le lit de Richard Catherine tout en gardant les yeux fixés sur son pendentif et la brulure qu'il recouvrait. A mesure qu'elle s'approchait, il lui semblait que le petit chat en argent palpitait, pulsait d'une manière indéfinie. Comme s'il était l'origine d'un champs magnétique ou une autre force invisible de ce type.
L'effet était plus marqué quand elle ne le regardait pas directement, lorsqu'elle ne l'observait que du coin de l'oeil.

Qu'avait donc ce pendentif de si particulier ? Elle n'avait jamais eu cette sensation avec les autres exemplaires que portaient sa famille. Celui d'Axel, par exemple, lui avait paru on ne peut plus banal.

Alors qu'elle arrivait à la hauteur de son grand-père, ce dernier fut pris d'une quinte de toux soudaine.

Il tendit le bras vers la table de nuit où se trouvaient ses médicament et saisit un flacon qu'il déboucha pour verser un peu de son contenu sur un mouchoir.

L'odeur forte mais typique qui s'échappa alors surprit Linda. Il s'agissait manifestement d'ether.

Sans doute avec quelques secondes de plus, elle aurait pu s'interroger sur la présence de ce flacon et sur l'utilité de ce remède pour calmer une toux. Sans doute, avec quelques secondes de plus, elle aurait également pu identifier le déplacement d'air derrière elle comme le mouvement précipité d'Axel vers elle. Sans doute, avec quelques secondes de plus, elle aurait pu l'esquiver instinctivement et bondir vers la porte.

Mais elle n'eut de toute façon aucune de ces secondes car Richard Catherine, d'un mouvement si rapide que son oeil eut bien de la peine à percevoir, jaillit hors du lit et plaqua avec force le mouchoir imbibé d'ether sur son visage.

La fraction de seconde que dura cette scène n'autorisa au cerveau de Linda qu'une seule et unique question avant de perdre contact avec la réalité : Pourquoi ?

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

KannTo (Fanatique) ·  30 décembre 2008, 14:27

Bon, ça allai sans dire quand tu l'as publié, mais là, je n'y tiens plus :

à quand la suite ? ;(

Lakota (Passant) ·  19 novembre 2009, 09:30

après presque un an d'attente vas-tu enfin nous délivrer de la curiosité qui nous ronge ?

Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  19 novembre 2009, 10:50

Peut-être... ça dépend du nombre de lecteurs qui m'encourageront à le faire (et pour l'instant c'est plutôt calme, donc pas très motivant pour m'y remettre)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

Notification

Une nouvelle notification chasse la précédente sur l'un de mes écrans. Un tweet de France Info...

Lire la suite