Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3, le tigre, chapitre IV

"L'Ordre n'a jamais failli dans sa mission sacré envers les Choisis. Mais lorsque l'Autre se mit à recruter des armées, il apparut évident que l'Ordre ne pouvait plus faire face. Alors vint le temps de l'Exode. La famille du Choisi embarqua pour le Nouveau Monde, là où l'Autre ne pourrait plus les atteindre, tandis que nos frères accomplissaient leur devoir en sacrifiant leur vie pour leur permettre de s'échapper."
Écrits des moines de l'Ordre de l'Eguemarine

Piotr luttait contre l'inconscience.

Il sentait que tout son être était en proie à une violente attaque. Une attaque qui ne visait pas son corps mais directement son âme.
Des griffes spirituelles fouillaient son esprit, tentaient d'éparpiller son identité, comme une bête vorace se repaissant d'entrailles.

La douleur, bien qu'incorporelle, était insupportable et Piotr aurait hurlé s'il avait eu le contrôle de sa bouche. Mais il était comme déconnecté de lui-même, tout entier concentré à repousser les assauts de l'entité qui essayait de s'introduire en lui.

Puis soudain, l'attaque cessa et Piotr put entendre un cri déchirer l'obscurité.

La lumière se fit de nouveau et devant lui apparut les rues de Moscou. Il se trouvait toujours auprès du Hummer détruit et du cadavre de son conducteur fou.

Piotr se rendit alors compte que le cri qu'il entendait provenait de sa propre gorge et qu'il tenait le canon de son arme pointé sur sa tempe.
D'un geste d'effroi, il la jeta loin de lui et cessa enfin de hurler pour reprendre son souffle.

Son corps tremblait de fatigue, il était couvert de sueur. Quelle que ce soit la nature exacte de l'épreuve qu'il venait de traverser, elle avait laissé Piotr aux portes de l'épuisement.
Pourtant, il n'aurait trop su dire pourquoi, il lui semblait bien avoir remporté la lutte. Oui, d'une manière ou d'une autre, il venait de réussir quelque chose d'important. Un défi dans laquelle sa vie avait été en jeu.

Lentement, alors que tous ses muscles était douloureux, il se dirigea vers son arme qui gisait sur le trottoir. Il se pencha avec une absence totale de souplesse et tendit la main pour la saisir.

Mais son regard se porta alors sur sa paume. Un éclat de verre appartenant probablement au Hummer s'y trouvait planté en plein milieu.
Profitant de son état encore vaseux, Piotr l'arracha d'un geste vif en espérant que la douleur serait noyée dans les innombrables signaux que son corps envoyait se bousculer à la porte de son cerveau.

Ces espoirs ne furent qu'à demi comblés puisque, bien qu'un peu atténuée, la douleur se fit tout de même vicieusement sentir.

La plaie ouverte saignait abondamment, et Piotr commença a regretter son geste. Il aurait peut-être été plus judicieux de laisser le morceau en place jusqu'à l'arrivé d'un médecin.
Ne pouvant ignorer le saignement, Piotr arracha un morceau de tissu et tenta tant bien que mal de faire un garrot de fortune.

N'ayant qu'une seul main de pour effectuer l'opération, la chose était assez ardue et l'agent de police n'obtint rien de satisfaisant. Heureusement pour lui, l'écoulement du sang diminua pour finalement s'arrêter totalement.

Le garrot n'étant plus nécessaire, Piotr utilisa le morceau de tissu pour nettoyer la plaie autant qu'il le pouvait. Mais tandis que le sang quittait sa main pour être absorbé par le tissu, le policier sentit un grand trouble le saisir : devant ses yeux, la paume de sa main à nouveau visible ne présentait plus aucune blessure.

Seule une légère ligne décolorée indiquait l'emplacement qu'occupait quelque minutes avant le morceau de verre.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Izusa Lakota (Ami) ·  29 septembre 2010, 16:33

:rolleyes: ce que c'est dur d'attendre la suite....

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite