Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vous ne passerez pas

shall_not_pass.jpgCe qui est intéressant quand on travaille dans le monde merveilleux de l'informatique sur Internet c'est que, s'il existe comme partout une frontière entre "nous" et "eux", il existe également la possibilité de franchir à tout moment cette frontière. Un peu d'ouverture d'esprit et de curiosité permettent donc rapidement d'accumuler une expérience plus large et constructive que l'extrémisme polarisé et totalement vain dont fait l'éloge à longueur de journée notre société soit-disant moderne.

Mais je m'aperçois soudain que mes phrases viennent à l'instant de retrouver la longueur et l'alambique qui ont fait ma gloire d'antan sans pour autant en avoir averti mes fidèles lecteurs. Permettez-moi donc d'apposer cet avertissement à titre semi-posthume : "Attention, ce billet contient des phrases."

Or donc revenons si vous le voulez bien à ses considérations que l'imbécile heureux qui me servait de professeur lors de mon parcours lycéen qualifierait sans doute de "philosophiques", sous réserve quelles aient été prononcées, non par moi, mais par quelques personnages illustres et de préférence morts. (Car bien évidemment en vertu de son dogme, reflet fidèle des préconisations de notre éducation nationale, l'art de la philosophie est bien trop sacré pour être confié aux neurones à peine formés de la jeunesse adolescente. Seule la citation conforme et l'apprentissage panurgien se doit d'apparaitre sur la copie.)

Il m'a en effet été donné, lors de fréquentes occasions, de passer du "coté obscur" et de faire ce qu'il convient d'appeler, car c'est là son nom originel, du hacking.

A l'inverse, et ce pour des raisons contractuelles, il est de mon devoir journalier d'appliquer pour certains clients des politiques de sécurités intensives et renforcées bien incompatibles avec ce rêve du monstre endormi dont je vous ai précédemment vanté les mérites ou avec mon dégout profond pour les monologues extasiés de l'UMP sur la censure de la Toile

Il faut croire que l'on peut travailler de manière professionnel avec le Ministère de la Défense et n'en être pas moins un vilain "rebelle-terroriste" du Web (Après tout, je ne m'appelle pas "Khaos" pour rien)

Mais comment réagir alors lorsque, subrepticement, un "malhonnête" tente de s'introduire dans l'un de ces sites gouvernementaux dont JE suis le cerbère.
La question eut pu être insoluble et me plonger dans d'âpres discussions avec mon moi-même intérieur pendant des longs jours/mois/siècles, provoquant un blocage mental que n'aurait pas renié le grand Assimov lui-même.

Fort heureusement c'était sans compter la capacité inépuisable de l'être humain pour la dégénérescence mentale, le vilain "assaillant" ayant jugé bon d'accompagner son attaque d'un e-mail des plus pitoyables sur le thème "Je vous l'ai mis profond nananère". Devant tant de fanfaronnade et si peu de cette éthique chère aux hackers respectables, les remords se sont envolés d'eux-même et je n'ai finalement eu aucun tiraillement à envoyer valser celui que j'avais pris, à tort, pour un collègue.
Je ne laisserais passer que les humains dignes de ce nom.

Que la paix soit avec vous

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

KannTo KannTo (Fanatique) ·  24 juillet 2009, 00:35

"Mais je m'aperçois soudain que mes phrases viennent à l'instant de retrouver la longueur et l'alambique qui ont fait ma gloire d'antan" > Oui, et quel plaisir :)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

psychonauts.jpg

Psychonautes

Parmi l'inépuisable concert de voix qui compose la légion de cet être qui, à n'en pas douter, est...

Lire la suite

white_lemming.jpg

En pleine lumière

L'homme politique a ceci de commun avec le marketeux, le religieux et le lemming des toundras de...

Lire la suite