Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

5 minutes : William

8h55, bar du coin de la rue

"Il a une bombe" réalisa soudain William.

Depuis quelques minutes déjà il observait l'homme qui se trouvait quelques tables plus loin. Il semblait plongé dans la contemplation de sa main posée sur la table, à coté de son café. De là où se trouvait William, il pouvait voir le pull à travers le manteau de l'homme.

Et surtout il pouvait voir cette large ceinture grise étrange. Il y distinguait cette série de renflements rectangulaire qui l'avait intrigué.
Mais était-ce vraiment une bombe...William n'y connaissait rien. C'était peut-être une sorte de jouet ressemblant à la ceinture de Batman où quelque chose dans le genre...

Mais cela pouvait aussi être une bombe.

Et si c'était bien le cas, que pouvait bien y faire William ? Se jeter sur l'homme ? Non il risquerait d'y laisser sa peau. Alerter quelqu'un, la serveuse ? Non, si jamais l'homme le voyait faire il se ferait sauter avant que personne n'ait eu le temps de l'arrêter.

Non il n'y avait qu'une chose à faire : quitter cet endroit. Et le plus naturellement possible.

Il se leva donc après avoir laisser l'addition sur la table et entreprit de se diriger vers la sortie de la manière la plus anodine possible.

C'est alors que William réalisa que l'homme à la bombe se trouvait entre lui et la porte. S'il voulait partir, il devait passer à coté de sa table.
Inspirant un grand coup, il fixa la porte et marcha vers elle. Il se concentra pour paraître naturel mais ses pieds accélérèrent d'eux-même. Il parvenait à se contrôler suffisamment pour ne pas courir mais il marchait bien trop vite pour ne pas s'attirer des regards.

Il devait paraître...pressé ! Voilà la solution. Le bar était rempli de gens pressés, s'il affichait une expression songeuse et concentrée sur son visage, il aurait l'air de quelqu'un de pressé qui s'en va précipitamment du bar. Oui, "précipitamment", cela lui convenait très bien.
Il adopta d'ailleurs une attitude particulièrement "précipitée" en arrivant à hauteur de l'homme à la bombe.

Plus que quelques mètres...ouvrir la porte...enfin ! Il était dehors.

C'est alors qu'un homme lui attrapa le bras, l'attira violemment un peu plus loin et lui braqua un pistolet sous le nez.

"- Quelle table ? lui demanda-t-il.
- Hein ?
- A quelle table est installé le terroriste ?"

William le lui indiqua de manière automatique et l'homme le lâcha aussitôt pour repartir vers le bar.

Cette fois, William ne prit même pas la peine de réfléchir ou de conserver les apparences.
C'en était trop pour lui, il s'enfuit en courant.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Impertinences Impertinences (Habitué) ·  12 septembre 2006, 11:26

Mais alors...; Sautera ou sautera pas cette bombe humaine C'est qu'il ménage le suspens cet olibrius !!!

tsuki_c tsuki_c (Fanatique) ·  12 septembre 2006, 12:18

j'aime bien le style de ce récit... c'est passionnant ! :-D

Khaos Farbauti Ibn Oblivion Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  12 septembre 2006, 12:35

Ben il y a 6 personnages donc encore 3 et vous saurez ;)

KannTo KannTo (Fanatique) ·  12 septembre 2006, 17:07

Moi, j'aime bien l'attente :-)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite