Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Fauve : Chapitre VI (suite)

Face à la grande porte du château, Arille et Phoenix attendirent patiemment que le mystérieux observateur viennent leur ouvrir. Ils n'avaient aucune raison de se défier de lui puisque, de sa position, il aurait pu certainement les tuer d'un carreaux d'arbalète tandis qu'ils traversaient la cour.

Arille restait toutefois sur ses gardes et se tenait prête à utiliser ses talents au couteau au moindre signe de menace.
Phoenix, quant à lui, était extérieurement impassible. Il luttait pourtant intérieurement contre l'évanouissement.

Depuis l'incident dans la forêt, il tentait tant bien que mal de repousser l'engourdissement qui l'envahissait. Lorsque sa concentration se relâchait, l'odeur du bois ciré revenait aussitôt. Il lui fallait alors déployer une énergie épuisante pour reprendre conscience de son environnement.

L'usage de la magie lui était aussi très difficile, aggravant les symptômes de sa perte de conscience. Il devait se faire une raison : jusqu'à la confrontation finale, il n'était plus possible de compter sur une quelconque aide magique sous peine de n'être plus capable de lutter le moment venu.

La grande porte s'entrouvrit finalement dans un lourd grincement.

Une femme, une torche à la main, leur fit alors signe d'entrer.

Tandis qu'ils la suivaient à l'intérieur, Arille et Phoenix purent constater que la femme, vêtu noblement, avait le visage tuméfié. Elle était vraisemblablement battue.

"- Je vous en prie étrangers, entrez. dit-elle. Je suis Dame Gabrielle et je remercie le ciel de votre présence. J'ai besoin d'aide et il ne reste plus aucun soldat en vie dans ce château maudit.
- Que se passe-t-il ma Dame ? demanda Phoenix tout en devinant aisément la réponse.
- Il s'agit de mon mari, le seigneur Kannto. Il semble être devenu fou. C'est lui qui a tué tous les habitants de cette demeure. Je suis la seule qu'il a épargné, mais non sans m'avoir fait mesuré la haine qu'il éprouve à mon égard.
- Ne vous inquiétez pas, nous savons ce qui arrive à votre mari. Nous sommes très précisément ici pour le sauver, répondit Phoenix d'une voix apaisante. Conduisez-nous jusqu'à lui."

Apparemment convaincue par les paroles de Phoenix, Gabrielle les guida alors à travers le dédale des couloirs du château.

Des meubles renversés et des corps sans vie attestaient du carnage violent qui s'était produit en ce lieu. Les murs eux-même portaient parfois la marque de coups d'épée portés avec une force surhumaine.

Bien qu'aguerrie, Arille se rapprocha instinctivement de Phoenix. Celui-ci restait sombre et songeur.
Gabrielle, quant à elle, ne disait pas un mot mais la lueur de sa torche attestait des tremblements de sa main et de son corps. Elle pleurait silencieusement.

Au terme d'une interminable procession au milieu des couloirs sans vie, ils parvinrent à une porte.

"- C'est ici, leur indiqua Gabrielle.
- Je vous remercie pour votre courage Dame Gabrielle, répondit Phoenix, il vaut mieux que vous partiez maintenant. Quittez ce lieu, quittez ces terres. Je vous promets qu'il ne vous poursuivra pas. Nous nous chargeons de lui."

C'était probablement les paroles qu'attendait Gabrielle car elle lança à Phoenix un regard plein d'espoir avant de s'éloigner, laissant Arille et le Mage seuls devant la porte.

Ils échangèrent un bref regard. Puis, après un soupir d'Arille, ils poussèrent la porte.

Assis devant une carte du Royaume, le seigneur Kannto se trouvait là.
Il portait toujours les stigmates de la bataille qu'il venait de vivre et n'avait pas pris la peine de changer ses habits. Le sang séché l'immaculait toujours.

Entendant la porte s'ouvrir, il leva tranquillement la tête pour observer les arrivants. Il souriait toujours.

"- Bien le bonsoir Vlad, dit-il.
- Salut salopard, lui répondit le Mage"

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

tsuki_c tsuki_c (Fanatique) ·  16 mai 2006, 16:57

je ne suis pas sure que "salopard" était un terme de l'époque ;-)

Khaos Farbauti Ibn Oblivion Khaos Farbauti Ibn Oblivion (Toujours là) ·  16 mai 2006, 17:15

Oui Tsuki_c je sais...c'est même fait exprès pour tout dire (rejette un oeil attentif au prologue)

tsuki_c tsuki_c (Fanatique) ·  16 mai 2006, 19:11

ceci explique en effet celà ;-)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite