Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Fauve : Chapitre V (suite)

Donnant des coups d'épée rageurs, le seigneur Kannto tenta de se tailler un chemin jusqu'au chevalier de l'Eguemarine le plus proche.
Malgré les efforts de soldats du Roi, il parvenait à progresser sans faillir parmi l'armée ennemie.

Un assaut eu brusquement raison de son cheval et envoya Kannto rouler au sol.
Aussitôt sa garde se précipita pour le protéger de la mêlée environnante. Il repoussèrent rapidement les ennemis les plus proches et parvinrent à faire barrage aux autres. L'un des soldats mit à pied à terre pour porter secours à Kannto.

Celui-ci, un peu étourdi par sa chute, parvint à se relever et chercha du regard le chevalier qui était sa cible. Faisant fi de sa propre sécurité, il bouscula alors ses gardes et repartit vers son objectif.
De nombreux ennemis s'interposaient mais Kannto ne ressentait pas la fatigue. Il était concentré sur sa mission : Si les chevaliers tombaient, la victoire était assuré.

Enfin, ils furent au contact et le duel entre les deux hommes s'engagea. Kannto, qui n'était pas un guerrier d'un talent renommé, se sentait néanmoins capable de le vaincre.
Depuis qu'il était parvenu au sein de la mêlée il avait acquis une conscience accrue de son environnement. Aucun mouvement, même infime, ne lui échappait et ne parvenait à le prendre par surprise.

Ses réflexes avait eux aussi évolués lui donnant un avantage sur son adversaire. Il parvenait à anticiper les attaques de son adversaire et à contre-attaquer à une vitesse incroyable. Malgré l'entrainement intensif du chevalier, Kannto parvint finalement à lui faire perdre l'équilibre et poser un genou à terre, puis, d'un geste ample et fluide, il fit un tour sur lui-même et lui trancha la tête.

La puissance du coup sembla surprendre ses gardes mais Kannto ne prit pas le temps de s'arrêter sur son geste. Il repartit aussitôt vers les autres chevaliers.
Il ne les voyait pas, mais la voix le guidait vers eux.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite