Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Fauve : Chapitre II

"Nous sommes tout ces anonymes, ces horribles, ces précieux.
Nous sommes l'humanité, dans tout ce qu'elle est, dans ses abysses comme dans ses apogées."

               Vlad Wesley

Ce fut finalement cinq chevaliers du corps royal de l'Eguemarine qui s'installèrent dans le château de Kannto.

La cohabitation fut laborieuse et personne ne fit le moindre effort pour soulager la tension. Les chevaliers, rigides, n'avaient que peu de respect pour les habitants des lieux à l'image de leur chef qui ne perdait aucune occasion pour indiquer clairement que les propos de Kannto n'avait aucun poids dans leur décision.

Gabrielle avait elle aussi entretenu le climat orageux en ne manquant aucune occasion de rappeler sa désapprobation. Sa cohorte d'oreilles indiscrètes n'avait rien arrangé non plus et à plusieurs reprises des servantes peu habiles dans l'art de l'écoute au porte avait failli finir leur vie au bout de la lame d'un chevalier indigné et perdant patience.

Au milieu de ces tensions quotidienne, Kannto tentait autant que possible de sauver la face et surtout sa vie mais il avait pleinement conscience de son impuissance.

Ce fut, ironiquement, les ordres du Roi lui-même, ou plutôt de ses conseillers, qui parvinrent à maintenir un équilibre précaire. Il avait en effet été formellement indiqué aux chevaliers que rien ne devait être tenté à l'égard du seigneur Kannto jusqu'à nouvel ordre et, surtout, jusqu'à la capture de la rebelle, une certaine Arille, sur ses terres.

Ce qu'il adviendrait par la suite était déjà plus obscur et pas même Gabrielle n'avait réussi à connaitre les intentions futures des Chevaliers. Si le devenir du domaine était évident, ils entretenaient avec un plaisir visible l'ambigüité sur le sort du seigneur et de sa famille.

Finalement, par un frais matin, les jardiniers du château observèrent avec curiosité depuis leur tomates un détachement, composé de Kannto, de sa garde personnelle et d'un trio de Chevalier de l'Eguemarine, partir vers la bourgade la plus proche dans le soleil levant.
Ils étaient heureux de n'être pas là bas.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

KannTo KannTo (Fanatique) ·  14 avril 2006, 10:12

*ding* ... (c'est le son qui indique qu'il faut tourner la page ^^) . Arf, grlmbhe, schlurp (différentes onomatopées indiquant, entre autre que je bave :-D )

eguemarine eguemarine (Ami de toujours) ·  14 avril 2006, 12:52

ahhr, moi aussi je pousse des onomatopées...

bon comme je pars en vacances, ça sera un peu mooins dur pour tenir...

comme j'ai lu que les photos d'Arille t'avaient remontées le moral, je pense qu'il n'est plus utile que je t'envoie ma photo en jupe...

tsuki_c tsuki_c (Fanatique) ·  19 avril 2006, 13:45

dur dur de patienter !!! ;-)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite