Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Fauve : Chapitre I (suite)

A présent seul dans son humble salle de réception, Kannto prit quelques secondes pour souffler.
Après cette annonce fracassante, il avait besoin de retrouver son calme et de réfléchir clairement. La situation était critique et une erreur d'appréciation de sa part pouvait le faire courir à sa perte, lui, son domaine et même Gabrielle. Quoi qu'il arrive il se devait de la protéger.

Hélas, la tension ne semblait pas vouloir le quitter.
Par un hasard malheureux, chaque tentative pour apaiser ses pensées était interrompu par un craquement des meubles aux bois anciens ou un claquement de pas lointain sur la pierre. Tout semblait se liguer contre lui.

Il inspira de nouveau profondément mais un soudain coup de vent sur la fenêtre le perturba à nouveau, le faisant sursauter.
Il fixa ses mains qui tremblait de rage, ou bien de peur, il ne savait pas trop. Ces émotions se mélangeaient au fond de lui pour laisser place à un brouhaha chaotique.

Kannto se leva alors. Une marche au grand air lui permettrait sûrement de se calmer.

A peine arrivé à hauteur de la porte, celle-ci s'ouvrit soudain brusquement. La silhouette de Dame Gabrielle se dessinait devant lui.

"- Je vous en prie ma Dame, commença Kannto, j'ai besoin de prendre un peu l'air.

- Et pourquoi cela mon Seigneur ? répliqua-t-elle vertement. Ma visite vous incommode-t-elle à ce point ?

- Vous savez bien que tel n'est pas le cas Gabrielle, j'ai seulement besoin de méditer sur les paroles de notre récent visiteur.

- Justement, je venais vous voir à son propos. On raconte dans le château que les Chevaliers de l'Eguemarine vont bientôt s'installer dans notre demeure ?

- On "raconte" bien des choses ma foi...et fort vite, soupira Kannto, mais tout cela est malheureusement vrai. Nous sommes cordialement invité par le Roi à nous plier aux exigences des Chevaliers. Ils sont ici pour mettre fin aux agissements d'un trouble-fête qui semble porter atteinte à l'image de son Altesse.

- Et bien évidemment vous n'avez rien pu faire de mieux que de leur ouvrir les bras en les invitant sous notre toit, nous obligeant par là même à aller dormir dans les dépendances comme de vulgaires domestiques."

Kannto leva les yeux au ciel. Sa tête, toujours envahie d'émotions embrouillées, lui tournait légèrement.
Il lui fallait sortir au plus vite, sous peine de s'évanouir.

"- De grâce cessez ce petit jeu ma Dame, vous savez tout comme moi que le choix ne m'a pas été offert. Lorsque les Chevaliers de l'Eguemarine sont en mission royal, rien ne peut leur être refusé.

- Je vois, répliqua Gabrielle, et votre faiblesse n'a rien arrangé à l'affaire..."

Le mouvement de sa main fut si rapide que Kannto lui-même ne s'en rendit compte que trop tard. Gabrielle, la joue rouge, en resta sans voix. Kannto venait de faire ce qu'il s'était toujours refusé.

Surpris et outré par son propre geste, il se précipita hors de la salle de réception. Il lui fallait sortir et vite, il lui fallait de l'air et la fraicheur du vent. Il n'arrivait plus à penser enfermé dans ces murs.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

eguemarine eguemarine (Ami de toujours) ·  06 avril 2006, 13:44

mais où va-t-il chercher tout ça ?

vivement la suite...

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite