Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Glouglou World : Acte IV

...

Un catamaran dérivait au gré du courant. Il n'y avait apparemment aucune activité à bord. Un homme bizarrement vêtu sortit de la cabine, actionna quelques manivelles, et scruta patiemment le ciel.

Eh! Calvin? Calvin! (Sa tête se tourne) Tout cela est très beau, mais, comment avez vous fait?

"Vous ne trouvez pas? Bon, je vais vous le dire. Je me trouvais dans ce couloir.
Derrière moi: des smobys, devant moi: un mur. Contre ce mur: un coffre fort. à tout moment, le pétrolier pouvait exploser, et il sombrait. Je sortis la télécommande de mon bateau pour l'éloigner du site, je sautais dans le coffre-fort et je m'y enfermais.
L'explosion ne se fit pas attendre, mais je ne perçus que des secousses. Lorsque tout sembla calme, j'ouvris la porte étanche du coffre-fort, et je me trouvais au fond de l'océan, abasourdi mais indemne. Je remontais donc, appela mon bateau et diantre! Voila l'animal!"

De fait, un espèce de bestiole toute rasée s'écrasa avec fracas sur une des coques du catamaran. Aussitôt, le bateau prit une allure penchée qui ne manquait pas de rappeler la tour de Pise, et, tout comme celle-ci l'aurai fait si elle avait été à sa place, il coula. Calvin, seul au milieu de l'onde bleue, était quelques peu embêté.
Heureusement, le chien jaillit de ladite onde fort à propos, et Calvin s'empressa de s'en emparer, trouvant ainsi un substitut convenable à son bateau. Il s'y allongea donc et laissa le chien suivre son instinct qui, il en était sûr, les conduirait à l'atoll le plus proche.

Le chien plongea jusqu'au catamaran, insuffla de l'air dans chaque coque, ce qui eu, pour effet, de le remonter en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Une fois à la surface, Calvin attacha une corde d'une part autour du coup du chien, et d'autre part sur le bateau. Il balança le chien à la mer, et ce dernier se mit à nager frénétiquement vers le Nord. Calvin s'installa un hamac et s'y endormit, confiant, tandis que l'équipée voguait paisiblement vers l'horizon où flamboyait le soleil.

La nuit tomba sur le catamaran, et il n'eut bientôt plus aucun bruit, excepté le clapotis du chien et le ronflement de Calvin puis, au bout d'un certain temps, le clapotis s'arrêta, lui aussi. Seul restait le ronronnement, semblable à un moteur, du dormeur.


Lorsque le soleil se leva, le lendemain, Calvin sentit sur sa joue, une chose humide et visqueuse. Il tendit donc les bras à l'endroit où était supposé se trouver le chien , mais ces doigts ne rencontrèrent qu'une masse gélatineuse. Il ouvrit donc les yeux, et se rendit compte, avec horreur, qu'une grosse pieuvre géante venait d'attraper le catamaran ou plutôt, le catamaran avait attrapé la pieuvre.
Cette pieuvre, de la race des "Pieuvres Nocturnes Bondissantes" sautillait joyeusement à la surface de la mer quand elle avait échoué brutalement sur le mt du catamaran de notre ami.

Encore plus effrayée que Calvin, elle sursauta si violemment qu'elle se libéra et sauta dans l'eau, emportant notre infortuné aventurier qui était resté collé à l'une des multiples tentacules. Chacun luttant pour sa survie, un combat acharné s'engagea.
Le chien, qui était resté à bord gémissait d'angoisse devant le combat inégal qui se déroulait sous ses yeux. L'eau bouillonnait et écumait furieusement quand une grande vague acheva de les engloutir, et le chien ne put plus rien distinguer


Calvin savourait sa succulente escalope de tentacule, et jeta au chien un reste de ventouse sautée à la poêle. Au moins, la nourriture ne manquerait pas.

Le jour suivant, Calvin distingua un drôle de bâtiment sur la ligne d'horizon. Il appuya sur un bouton, et un gros cylindre où était écris "Hubble" sortit de la coque gauche, Calvin jeta un oeil dans le cylindre et put reconnaitre ce petit bâtiment comme étant un avant-poste marchand.
Calvin voulant s'approvisionner en feutres (suite à une rupture de stock pour les raisons que vous connaissez) parcourut donc les quelques centaines de kilomètres qui le séparait de l'endroit. Une fois arrivé, il débarqua et se dirigea vers la porte d'entrée.
Il entra et découvrit, à son grand étonnement, que la pièce était vide, excepté un piédestal en son milieu avec un grand bouton marqué "poush". Calvin s'approcha et vit sur le sol, tracés à la craie blanche, les contours de deux pieds. Il se plaça donc dessus et tendit la main vers le bouton, ne sachant pas trop à quoi s'attendre. Il appuya.

Aussitôt, une série de cliquetis retentirent, suivis par un grincement, suivi de la chute d'un GROS cailloux (style monolithe menhirien). Usant de ses réflexes aiguisés, Calvin leva les bras pour recevoir le vestige gaulois.
Il le reçut assez violemment, et la force d'impact lui fit ployer un genou à terre. Toute sa masse musculaire tremblait sous l'effort. Il luttait contre la force qui l'entrainait vers le sol. Dans un effort surhumain, il put relever la pierre de quelques centimètres, mais le plancher, battu par la mer, céda. Le monolithe et Calvin plongèrent avec fracas vers les abysses sombres.

Calvin ne parvenait pas à se dégager de la masse minérale, et elle l'entrainait de par le fond. Sentant justement le fond arriver, il put, après un effort considérable, s'éloigner de sous la pierre. Le monolithe écrasa sur le sol de la mer une espèce de grande porte métallique noire, que Calvin identifia comme étant une grille.
C'est alors que Calvin prit conscience du lieu sous-marin où la pierre l'avait entrainé. La grande grille noire indiquait en fait le chemin vers une grande bâtisse carrée, où s'étendait un muret sur le côté gauche. Sur ce muret, Calvin remarqua une petite statuette blanche, représentant un animal proche du chien de Calvin, mais aux pattes plus allongées. Le trouvant fort à son goût, il l'emporta.

Les lieux étaient calmes, l'eau était claire, et Calvin nagea jusqu'à la bâtisse.

Intrigué par cette étrange architecture sous marine, Calvin poussa la porte, qui tomba en morceaux, sous l'action de la mer. Il visita quelques pièces, mais celle qui lui plut le plus était celle qui se trouvait à droite en entrant. Au bout de la pièce, une forme humaine statufié se tenait ployé (comme l'avait été Calvin sous le monolithe) tentant de soulever un objet cubique présentant une face noire et brillante. Calvin déduit que c'était un objet religieux, probablement vénéré par les propriétaires des lieux. Il le laissa donc respectueusement en paix.
à l'autre bout de la pièce se trouvait une table formant un angle droit, sur lequel reposait un autre objet religieux de couleur blanche, frappé d'un sigle multicolore. Il l'emporta avec lui, et, se souvenant qu'on ne pouvait pas respirer sou l'eau, il remonta à la surface, qui se trouvait déjà fort loin. Il avait pour projet d'examiner la relique religieuse blanche et multicolore.
En chemin, il regarda en bas, et vit un petit objet métallique vert gravé d'inscriptions inconnues. Calvin put lire un fragment du premier mot, qui commençait par "Manoir", mais il ne put déchiffrer le reste. Il remonta donc vers son catamaran.

Pendant ce temps Duplo et Clipo, content de leur piège, inspectaient le catamaran. En effet, depuis l'explosion de leur pétrolier, ils avaient besoin d'un nouveau Q.G.
Jugeant l'endroit fort agréable, ils appelèrent les 10.000 smobys embusqués derrière le lampadaire de la tour et tout ce petit monde partagea les quelques mètres carrés du catamaran. Duplo trouva alors l'endroit moins agréable, et il ordonna au smobys de couler le bateau.
Tous s'empressèrent d'exécuter cette ordre, mais l'exiguïté de l'endroit les fit tous se cogner et tout le monde tomba dans l'eau.
Calvin, qui remontait vers son bateau, fut très étonné de voir plein de poissons-smobys; espèce qu'il n'avait jamais vu jusque-là. Il vit ensuite arriver une grosse baleine mangeuse de poissons-smobys qu'il reconnut aussitôt grâce à son penchant carnassier.

Calvin laissa donc là la baleine à ses culinaires activités et se retourna vers son bateau. Il y retrouva le chien qui était resté dessus. Calvin l'harnacha donc, et ils repartirent vers le soleil couchant car Calvin avait désormais décidé de suivre le soleil dans sa course.

A suivre...

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

La dernière nuit

Georges contemplait le ciel. En tous cas c'est dans cette direction que se portait son regard même...

Lire la suite

Bonjour Toi

Peut-être à cause d'une soudaine fatigue, peut-être à cause d'un trop plein d'émotions à...

Lire la suite