Tout le bonheur du monde 2.0

Le blog de Khaos Farbauti Ibn Oblivion. Une vision du monde cynique et poétique.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

"service" ? "publique" ?

Je suis l'heureux conducteur d'un monument de la littérature galactique. Propriété m'amenant à briller en société lorsque, innocemment, mon interlocuteur du moment est subtilement amener à constater la remarquable allure de l'engin, stationné à quelques mètres de là entre une prétentieuse et inutile smart et un affreux et tout aussi inutile multi-plat.

Certes on me rétorquera qu'il existe de part le monde des sociétés possédant, outre une fortune héritée de l'esclavage sous toutes ses formes, un goût indéniablement plus sûr oscillant entre la Bihemdeubeulyou, de papa bien évidemment, et le 4x4 citadin sur lequel je ne me permettrais aucune remarque tant le concept même relève du parfait stupide lorsqu'on prend la peine d'y réfléchir quelques instants.

Mais il en va des sociétés comme de sa famille ou de ses voisins, on ne les choisit pas. C'est elles qui viennent à vous le moment venu. Moment généralement situé juste après l'apparition d'un nombre conséquent de zéro dans le relevé de votre compte en banque.

Or donc je suis fier de ma Ford Escort, étant par ailleurs mon premier véhicule non-hérité et intégralement payé avec de l'argent m'appartenant en propre. La transaction avec l'acheteur a duré un temps remarquablement court et je m'apprêtais déjà à savourer le bonheur de rouler cheveux au vent sur les pittoresques routes de France.

Mais alors apparut qu'il existait quelques formalités administratives. N'ayant pas eu de flagrantes difficultés lors de ma dernière confrontation avec les agents d'état, je partais confiant. Certes la procédure de l'époque (déclaration d'impôts) pouvant être intégralement électronique m'avait subtilement camouflé la difficulté première : la rencontre en elle-même.

Car pour parvenir à faire face à l'un de ses honorables mandataires du pouvoir, il existe une épreuve que l'on pourra qualifier sincèrement d'abbération voire de débilité profonde pour peu que l'humeur du moment et un jeun prolongé de mini-jupe ait mis à mal la patience infinie sommeillant en tout être humain (celle là même qui fait défaut aux grandes entreprises, généralement américaine, incapable d'appréhender le concept de développement durable ainsi qu'à mon cochon d'inde lorsque l'heure biologique de son repas est arrivée, soit toutes les 10 minutes)

Cette épreuve consiste à parvenir, par une utilisation intensive de son don d'ubiquité, à se trouver simultanément à son poste de travail et dans la salle d'attente du btiment administratif concerné.

Certes l'acte est réalisable, mais induit une dépense d'énergie magique bien inutile en comparaison du gain apporté.

Car le fonctionnaire, ou plutôt sa direction car lui même n'y est sans doute pour rien, trouve logique de n'ouvrir ses portes qu'en plein milieu de la matinée ou de l'après-midi, heure à laquelle il est évidemment concevable d'être fortement occupé à gagner de l'argent par ailleurs.

Bien sûr, le fonctionnaire prend ensuite bien soin de fermer une large demi-heure avant la sortie du plus pressé des ouvriers et une bonne heure après l'arrivée du dit ouvrier à son travail le matin.

Ajoutons à cela une pause généreuse en milieu de journée afin de pouvoir prendre une demi-douzaine de déjeuner dans une demi-douzaine d'établissement différent ou du moins, si le fonctionnaire est en manque d'appétit, suffisamment généreuse pour que ce dernier aille bronzer quelque temps sur la plage la plus proche.

Toutes ces mesures afin de lui permettre de décompresser après la difficile journée d'absence de visiteurs qu'il subit.

Car l'absence d'activité pèse sur le moral c'est bien connu.

Néanmoins rassurez-vous, car quelque soit l'heure de la journée que vous aurez vaillamment pu libérer auprès de votre patron, dont les yeux indiqueront clairement que vous venez de perdre cette augmentation qu'il n'avait de toute manière pas vraiment prévu de vous offrir, vous pourrez toutefois compter une bonne demi-heure d'attente dans une salle vide mais apparemment pas assez pour que l'on daigne s'occuper de votre demande sur le champ.

Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Auteur: Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

tsuki_c tsuki_c (Fanatique) ·  13 juillet 2005, 11:33

bizarre comme ça correspond bien à mes escales à ma mairie de quartier !!! :-D

Khaos Farbauti Ibn Olblivion Khaos Farbauti Ibn Olblivion (Passant) ·  13 juillet 2005, 12:46

Personnellement c'était la préfecture, mais ca marche aussi avec la mairie, voire la CPAM (j'ai testé recemment, c'est même encore pire, ils sont ouverts environ 2 heures par jour et pas tous les jours)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:) ;) :/ :| LOL :D :( :C 8) :O ;( 8O :arrow: :evil: :!: :idea: :mad: :?: :razz: :oops: :rolleyes:

no attachment



À Voir Également

psychonauts.jpg

Psychonautes

Parmi l'inépuisable concert de voix qui compose la légion de cet être qui, à n'en pas douter, est...

Lire la suite

white_lemming.jpg

En pleine lumière

L'homme politique a ceci de commun avec le marketeux, le religieux et le lemming des toundras de...

Lire la suite